Clicky

Il s’est filmé sur Periscope avec un joint à la main, en prison

Periscope est un outil fantastique mais il n’est pas sans danger et un détenu de la prison de Béziers vient d’en faire les frais. Il a effectivement été mis en examen après s’être filmé depuis sa cellule, un joint à la main. L’affaire a évidemment fait beaucoup de bruit et cela peut aisément se comprendre compte tenu de la situation.

Le détenu en question a une vingtaine d’années et il purge une peine de quatre ans de prison pour vol aggravé. Si l’on en croit Wikipedia, alors cela veut dire que l’homme a fait preuve de violence en commettant son crime.

Prison Periscope

Il se passe de drôles de choses en prison.

Cela ne l’empêche visiblement pas de profiter de la vie car il a publié la semaine dernière sur Twitter une vidéo tournée avec une solution très en vogue depuis quelques temps : Periscope.

La vidéo a été tournée directement depuis sa cellule

Pas terrible, mais le pire reste à venir car l’homme apparaissait à visage découvert, confortablement installé dans sa cellule, au milieu de ses affaires, un joint à la main.

Contre toute attente, la vidéo du prisonnier a rencontré un vif succès et elle a été rapidement relayée par les autres utilisateurs de la plateforme. Elle a fini par tomber entre les mains des forces de l’ordre, et plus précisément des policiers du commissariat de Béziers.

Ils sont alors intervenus sur place pour procéder à une fouille de la cellule de l’homme. Après avoir mis la main sur son smartphone, ils ont pris la décision d’ouvrir une enquête et de placer le détenu en garde à vue.

Il devrait être présenté au parquet avant la fin de la journée et il s’expose à une condamnation supplémentaire.

Fabrice Caujolle, un membre du syndicat pénitentiaire UFAP-UNSA n’est pas surpris par la nature de cette affaire. Selon lui, il y aurait autant de téléphones portables que de détenus dans les prisons et l’administration serait totalement dépassée.

Il y aurait autant de téléphones portables que de détenus dans les prisons

Le problème viendrait ainsi des colis envoyés aux détenus depuis l’extérieur de la prison, des colis projetés dans les airs.

Ils contiennent généralement des téléphones mais aussi des armes, des cigarettes, de la drogue et des contenus pornographiques. Certains poussent d’ailleurs le concept très loin en utilisant des drones, comme nous en avons eu l’exemple récemment.

Le ministère de la justice a lancé des travaux de rénovation dans les principales prisons françaises mais elles n’ont visiblement pas enrayé le phénomène. Pas totalement du moins.

Notons au passage que le détenu en question a fait face à une première sanction disciplinaire au début de l’année lorsque… trois téléphones avaient été retrouvés dans sa cellule. Il faut croire que cette mésaventure ne lui a pas servi de leçon.

Mots-clés insoliteperiscope

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.