Il suffit de lunettes à 22 centimes pour tromper les systèmes de reconnaissance faciale

La reconnaissance faciale a le vent en poupe depuis plusieurs années maintenant et elle est ainsi de plus en plus utilisée chez les particuliers, mais également en entreprise. Pourtant, ces technologies sont loin d’être totalement fiables et c’est précisément ce que révèle l’étude menée par des chercheurs de l’Université de Carnegie-Mellon. Ils n’ont effectivement eu besoin que de quelques semaines pour construire des lunettes capables de tromper ces systèmes.

L’idée de départ était assez simple. Les chercheurs souhaitaient en effet déterminer s’il était possible de construire un dispositif capable de tromper les principales technologies de reconnaissance faciale du marché.

Lunettes reconnaissance faciale

Les systèmes de reconnaissance faciale présents sur le marché sont loin d’être aussi fiables qu’on le pense.

Afin de ne pas se disperser, ils ont choisi de s’imposer deux critères : l’appareil devait être portable, et facile à produire.

Il a suffi d’une imprimante 3D pour produire ces lunettes

Ils ont travaillé pendant plusieurs semaines sur cet étonnant projet et ils ont fini par se rendre compte qu’il suffisait de quelques motifs colorés pour tromper la plupart des systèmes de reconnaissance présente sur le marché.

Les scientifiques ont donc commencé par modéliser une paire de lunettes sans verre présentant ces caractéristiques et ils ont ensuite développé un premier prototype à l’aide d’une simple imprimante 3D. Ils ont mené plusieurs tests dans la foulée et ils ont eu la surprise de constater que leur appareil fonctionnait à merveille.

Ces lunettes ont en effet atteint un taux de réussite de 90 % pour confondre le logiciel de reconnaissance faciale Face++. Développé par une entreprise chinoise, l’outil est très utilisé en Asie et il a notamment obtenu les faveurs d’une entreprise du nom de Ant Financial.

Face++ s’est fait berner comme un bleu

Si nom ne vous est pas totalement inconnu, c’est tout à fait normal, car il s’agit de la filiale financière du géant du web chinois, Alibaba.

Cette fameuse filiale a en effet intégré Face++ à sa solution de paiement en ligne Alipay afin de permettre à ses clients de sécuriser leurs opérations.

Pour tromper les réseaux neuronaux utilisés par ces systèmes de reconnaissance, ces lunettes s’appuient simplement sur des taches colorées présentes autour des yeux. Elles ont en effet pour effet d’altérer la couleur des pixels sur des parties spécifiques du visage afin de rendre leur porteur impossible à identifier.

Le plus fou, c’est qu’elles fonctionnent vraiment bien et un homme blanc mal rasé a ainsi pu se faire passer pour l’actrice Milla Jovovich avec un taux de ressemblance de 87,7 %.

Lunettes Carnegie

Voici les lunettes développées par les chercheurs.