Il va falloir vous méfier du Porn Mode de votre navigateur web

Chrome, Firefox, Edge et tous les autres proposent un mode de navigation privée, aussi surnommé « porn mode », mais des chercheurs américains ont réussi à trouver une méthode pour identifier des internautes… en s’appuyant sur leur activité sur les réseaux sociaux.

Ce mode de navigation est assez simple à utiliser. Pour l’activer, l’internaute doit simplement se rendre dans les menus de l’application et aller chercher l’option correspondante. Le navigateur ouvre alors une nouvelle fenêtre.

Anonymat Internet

L’anonymat sur internet n’existe pas.

Lorsque ce mode est actif, le programme désactive l’enregistrement du cache, de l’historique et même des cookies pour tous les sites affichés dans cette fameuse fenêtre.

Le Porn Mode, un mode pas si anonyme

L’internaute peut donc naviguer sur les sites de son choix en toute discrétion. Les sites consultés dans cette page n’apparaîtront en effet pas dans l’historique du navigateur.

Toutefois et contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, ce mode de navigation privée ne garantit aucunement la confidentialité des échanges. L’adresse IP de la machine utilisée reste en effet visible et elle apparaît donc dans les logs des serveurs. Il est donc techniquement possible de retrouver les traces d’un internaute lorsqu’il utilise ce mode.

Le mieux c’est encore de partir d’un exemple simple. Supposons que vous activiez le mode de navigation privée sur votre ordinateur et que vous veniez ensuite nous rendre visite sur la Fredzone. L’adresse du site n’apparaîtra pas dans l’historique de votre navigateur, c’est vrai, et nos images ne seront pas non plus enregistrées dans son cache, mais notre serveur enregistrera votre IP dans ses logs. Lui, mais aussi tous les serveurs contactés par votre navigateur pour pouvoir afficher notre site.

En utilisant les bons outils, il est donc possible de savoir que vous vous êtes connectés sur la Fredzone, et ce même si votre navigateur n’a pas conservé la moindre trace de votre passage ici.

Possible, mais pas facile. Non, et c’est précisément ce qui a poussé des chercheurs travaillant pour les Universités de Stanford et de Princeton à travailler sur une solution alternative reposant sur les réseaux sociaux et donc sur l’activité des internautes sur des plateformes comme Twitter, Facebook ou même Reddit.

Nous sommes notre pire ennemi

Certains d’entre vous le savent sans doute, les GAFA ont mis en place des technologies capables de suivre les internautes à la trace. Ils utilisent la plupart du temps ces données pour leurs programmes publicitaires, mais il leur arrive aussi de les fournir à des tiers.

Tout dépend de leur activité et des partenariats mis en place.

Parfois, ces données sont aussi partagées publiquement. Arvind Narayanan, un des chercheurs responsables de cette étude, a donc eu l’idée de développer un algorithme capable d’effectuer des recoupements entre ces données de navigation et les informations partagées publiquement par les internautes sur leurs plateformes sociales de prédilection.

Des informations comme les liens partagés par exemple.

Astucieux, n’est-ce pas ? Afin de tester leur programme, ces chercheurs ont fait appel à 374 bénévoles et ils leur ont demandé de surfer sur les sites de leur choix en activant ou non le mode de navigation privée. Ils ont réussi à identifier les internautes dans 70% des cas. Alors bien sûr, la méthode n’est pas parfaite, mais il faut avouer que ces résultats sont tout de même très impressionnants.

La morale de l’histoire ? Personne n’est vraiment anonyme sur la toile.

Si vous voulez approfondir le sujet, vous pouvez vous rendre ici pour consulter l’étude complète et le cadre défini par les chercheurs pour l’expérience.

Mots-clés navigateurweb