Clicky

Il va falloir vous méfier sérieusement de vos sextoys connectés

L’IoT et la sécurité, ce n’est pas vraiment la panacée en ce moment et cela vaut aussi pour nos pauvres sextoys connectés. Preuve en est, en étudiant avec attention un produit de la marque Svakom, des chercheurs en sécurité ont réalisé que ce dernier était une véritable passoire question sécurité. Problématique, d’autant que le produit en question est équipé d’une caméra.

Le Siime Eye est un produit relativement atypique. Il se présente en effet sous la forme d’un vibromasseur équipé d’une caméra et il est donc capable de filmer en direct tout ce qui se passe dans l’entrejambe de son utilisatrice.

Sextoy connecté

Certains sextoys connectés ne sont pas suffisamment sécurisés et c’est le cas de ce produit.

Grâce à lui, cette dernière peut ainsi enregistrer des séances coquines et les partager avec son amant ou son époux en quelques instants.

Un nouveau sextoy connecté vient de se faire épingler par un chercheur en sécurité

Mieux, le produit est également équipé d’un module de communication et il est donc possible de récupérer le flux vidéo en direct à partir d’un téléphone, d’une tablette tactile ou même d’un ordinateur.

Pour se faire, rien de compliqué, il suffit de se connecter au réseau WiFi déployé par le sextoy, comme on le ferait avec un routeur domestique ou même avec des produits connectés comme le Weye-Feye.

L’enfance de l’art, donc. Oui, et tout le problème est là, précisément. Pour rendre son produit le plus facile à utiliser, Svakom a en effet choisi de définir un mot de passe par défaut, un mot de passe unique pour tous les appareils commercialisés par l’entreprise.

Pas terrible, mais ce n’est pas fini, car le mot de passe en question est en plus assez facile à retenir. L’entreprise ne s’est effectivement pas cassé la tête et elle a ainsi opté pour un code numérique assez basique : 8888888.

Un problème de mot de passe WiFi

Personne ne s’était rendu compte de la supercherie jusque là, mais tout a changé lorsqu’un expert en sécurité travaillant chez Pen Test Partners s’est penché sur le produit. L’affaire s’est très vite retrouvée à la une de tous les médias et on peut facilement comprendre pourquoi.

Grâce à la bourde commise par le constructeur, il suffirait qu’une personne mal intentionnée se connecte au sextoy à distance et saisisse ce fameux code pour qu’il puisse lui aussi suivre avec attention la séance coquine de son utilisatrice et explorer en sa compagnie les tréfonds de sa féminité.

Pour l’instant, Svakom ne s’est pas encore exprimé sur le sujet. En attendant, il faut rappeler que ce n’est pas la première fois qu’un fabricant spécialisé se fait taper sur les doigts.

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.