Il va passer 100 jours dans l’endroit le plus froid de la Sibérie pour prouver l’existence du démon du Labynkyr

Andrey Solovyev, un aventurier russe, a décidé de passer une centaine de jours dans l’endroit le plus froid et le plus isolé de la Sibérie pour tenter de prouver l’existence du célèbre démon du Labynkyr.

Cet homme d’une trentaine d’années se passionne depuis de longues années pour la survie et pour l’exploration. Aventurier dans l’âme, il n’en est pas à son coup d’essai et il avait ainsi passé de longues semaines dans les montagnes de l’Altaï en Asie dans les conditions les plus précaires.

lac Labynkyr

Andrey va passer 100 jours dans la région la plus froide de Sibérie. Photo: Ykt.ru

L’expérience lui a visiblement plu, car il s’est récemment rendu dans une des régions les plus reculées de la Sibérie : le lac Labynkyr.

Le lac Labynkyr ne gèle jamais

Ce fameux lac est situé au nord-est de la Sibérie, à une altitude comprise entre 1 020 et 1 050 au-dessus du niveau de la mer. Il mesure environ 14,3 kilomètres de long pour 4 kilomètres de large et il a une particularité très intéressante : il ne gèle jamais complètement, pas même en plein cœur de l’hiver sibérien.

Mais ce n’est pas ce qui l’a rendu célèbre. En réalité, le lac Labynkyr alimente le folklore local depuis plusieurs années maintenant et de nombreuses personnes prétendent ainsi avoir aperçu un étrange monstre ressemblant à la créature du Loch Ness. Un monstre largement évoqué dans les contes et les légendes des Evenks et des Iacoutes, les deux principales peuplades vivant dans la région.

Il a cependant fallu attendre les années 20 et la publication d’un livre écrit de la main de Gennady Borodulin pour que les histoires autour de cette étrange créature sortent des frontières de la Russie.

En 1953, un géologue du nom de Viktor Tverdikhelebov s’est rendu sur place avec toute son équipe afin d’étudier un lac voisin. Il raconte dans son rapport être tombé sur une créature effrayante avec toute son équipe : « C’était une bête. Elle s’est déplacée en arc de cercle, d’abord le long du lac, puis directement vers nous. Dès qu’elle s’approchait, nous étions pris d’une torpeur étrange, la même qui survient dans le froid. Au-dessus de l’eau se dressait une forme ovale et grise, un peu sombre. On pouvait très clairement distinguer deux taches blanches symétriques, semblables aux yeux de l’animal, et de son corps dépassait quelque chose comme un bâton, sa nageoire peut-être. Nous n’avons vu qu’une petite partie de l’animal, mais on sentait un corps très massif. Il y avait un prédateur devant nous, sans aucun doute l’un des prédateurs les plus puissants au monde. »

Plus tard, il a émis l’hypothèse que la créature était passée du lac Labynkyr à cette étendue d’eau en passant par des tunnels sous-marins.

Les témoignages se succèdent depuis les années 20

En 2012, une professeur agrégée en biogéographie du nom de Lyudmila Emeliyanova a fait le déplacement afin de mener sa propre enquête. Elle est restée plusieurs jours sur place et elle a effectué de nombreux relevés à l’aide d’un sonar. Ils ont révélé la présence de formes denses, distinctes et massives mesurant entre 2,5 et 6,5 mètres de long.

À l’époque, elle avait fait le récit de cette expérience dans le Siberian Times.

Deux ans plus tard, la Société Géographique de Russie a monté une nouvelle expédition sur place, cette fois avec plusieurs plongeurs chevronnés. Ils n’ont pas réussi à atteindre le fond du lac, mais ils sont tout de même descendus à 59,60 mètres de profondeur. Là, ils ont découvert plusieurs plantes aquatiques, et donc la preuve que la végétation existe dans les profondeurs du lac.

En parallèle, les scanners sous-marins des plongeurs ont aussi détecté des dents et le squelette d’un animal de grande taille. Ils n’ont malheureusement pas réussi à atteindre les ossements.

Andrey n’a rien d’un scientifique, mais il a bien l’intention de percer les mystères de ce lac et il a donc décidé de passer pas moins de 100 jours sur place. Après avoir fait des réserves en eau et en nourriture, il a donc attrapé son sac à dos et il est parti en direction du lac. Il est arrivé sur place en septembre et il a été confronté à d’étranges phénomènes.

Cet Indiana Jones de temps modernes a en effet repéré un corps brunâtre au loin, à la surface du lac. Il n’a pas été en mesure de l’identifier ou de le photographier, mais cette forme ne correspondait à rien de ce qu’il connaît. Plus tard, il a aussi eu la désagréable surprise de découvrir que plusieurs de ses filets avaient été endommagés par une créature inconnue et disposant vraisemblablement d’une grande force. D’après lui, aucun poisson n’aurait pu occasionner de tels dommages.

Le mystère reste entier pour le moment, mais Andrey en apprendra peut-être plus au sujet de cette créature avant la fin de son aventure.

Mots-clés insolitelabynkyr