Il y a encore un avion bizarre dans Google Maps

Google Maps est connu pour toutes ses petites curiosités et il ne se passe pas une semaine sans qu’une nouvelle bizarrerie ne fasse son apparition. Cette fois encore, c’est le membre d’un groupe spécialisé sur Facebook qui a réussi à dénicher un drôle d’avion sur la plateforme.

La scène a été photographiée près de la côte russe et elle montre un avion en train de voler dans le ciel, suivi par d’épaisses traînées blanches.

Capture Google Maps

Si la scène est en apparence anodine, il suffit de se pencher pendant plus de deux minutes sur l’image pour réaliser que quelque chose ne colle pas.

Encore un bug repéré sur Google Maps !

En effet, en regardant attentivement la vue satellite, il est possible de distinguer un deuxième avion sous le premier, un avion totalement transparent suivi lui aussi par des traînées épaisses.

Une ombre ? Non, car dans ce cas l’avion situé en dessous du premier ne serait pas transparent.

En réalité, l’explication est un peu plus complexe. Les satellites ne fonctionnent pas tout à fait comme des appareils photo classiques et les images enregistrées par leur biais se composent ainsi le plus souvent de plusieurs couches, ou de plusieurs bandes spectrales.

Tout dépend des satellites, bien sûr, mais certains vont assez loin. Comme les satellites SPOT qui embarquent des radiomètres capables de visualiser notre planète sur plusieurs longueurs d’onde différentes. Et plus précisément quatre : la B1, la B2, la B3 et l’infrarouge MIR.

Un problème de longueur d’onde ?

Pour reconstituer les images, il vaut donc générer une composition résultant de la synthèse de ces différents canaux.

Le procédé ne pose aucun problème pour une image fixe, comme une montagne ou même une forêt luxuriante, mais il en va tout autrement pour les objets très rapides comme les avions. Là, il est impératif de bien prendre en considération les données d’altitude, ce qui ne peut se faire que par le biais de puissants algorithmes.

Toutefois, et comme on le voit assez souvent dans ces lignes, les algorithmes ont aussi leurs limites. Ils sont en effet perfectibles et il arrive dans certains cas que la reconstitution ne soit pas des plus fidèles. C’est le cas ici et il semblerait ainsi que les données de l’un des canaux utilisés par le satellite à l’origine de la vue aient été mal interprétées. Ce qui explique la drôle d’allure de cette avion… et de son double.

Ce n’est en tout cas pas la première fois qu’un avion est à l’origine d’un bug sur Google Maps. En réalité, ces bugs sont assez courants.

Mots-clés googlegoogle maps