Il y a peut-être des extra-terrestres dans le système KIC 8462852

Kepler fait beaucoup parler de lui depuis quelques heures et cela n’a rien de surprenant car le télescope a repéré une activité suspecte dans le système KIC 8462852. Intéressant, mais le meilleur reste à venir car ces phénomènes ne seraient pas forcément… naturels. En d’autres termes, ils pourraient être provoqués par des extra-terrestres.

Kepler a commencé sa carrière en mars 2009. Il est le fruit de plusieurs années de recherches menées par la NASA et ce télescope spatial n’a finalement qu’une seule mission : détecter des exoplanètes.

Kepler exoplanètes

Kepler a trouvé une activité suspecte dans un autre système que le nôtre.

Qu’est ce que c’est ? Il s’agit tout simplement d’une planète qui a pour principale caractéristique d’être située en dehors du système solaire.

Kepler n’a qu’une seule mission : détecter les exoplanètes

A la base, ces planètes ont commencé à faire parler d’elle au 16ème siècle mais il a fallu attendre les années 90 pour que les premières soient détectées. Et aujourd’hui ? On en dénombre plusieurs milliers à travers l’espace.

Bon, mais comment ça fonctionne dans les faits ?

Kepler se concentre sur une région fixe de la voie lactée et il observe continuellement plus de 140 000 étoiles différentes. Grâce à son photomètre, il surveille leur brillance et il transmet toutes les données captées vers la Terre.

Là, des scientifiques analysent ces infos pour trouver d’éventuelles variations.

Je pense que tout le monde le sait mais les planètes tournent toujours autour de leur étoile. C’est le cas chez nous, mais aussi dans tous les systèmes distants. Du coup, les chercheurs n’ont qu’à étudier ces variations pour trouver de nouvelles exoplanètes.

Cela ne devrait pas vous surprendre mais il y en a un paquet et c’est précisément pour cette raison qu’une partie des données capturées par Kepler sont publiquement partagées sur le site Planet Hunters. Les internautes peuvent effectivement apporter leur concours et partager leurs observations.

Et c’est là que les choses deviennent très intéressantes. En fouinant dans la base de données du site, plusieurs internautes ont repéré un comportement étrange du côté de l’étoile KIC 8462852, une étoile située à environ 1 480 années-lumières de notre belle planète.

Il se passe quelque chose du côté de KIC 8462852

Ce n’est même rien de le dire car les astronomes ont observé sur les quatre dernières années une baisse de luminosité de 20% sur des périodes situées entre 5 et 80 jours !

C’est évidemment incompatible avec le passage d’une planète devant l’étoile. Si c’était le cas, alors le phénomène observé serait périodique et régulier.

Mais qu’est ce qui se passe alors ? Les théories ne manquent pas mais aucune ne semble tenir la route. Les scientifiques ont travaillé sur différents scénarios (étoile variable, collisions planétaires) et ils ne collent pas avec les observations qui ont été faites. Certains personnes pensent que le phénomène pourrait être provoqué par un déferlement en provenance d’une étoile proche mais Tabetha Boyajian n’est pas complètement convaincue par cette explication.

Cette chercheuse de l’université de Yale a donc contacté un de ses collègues pour lui filer un coup de main : un certain Jason Wright.

Interviewé par The Atlantic, ce dernier a alors lâché un énorme pavé dans la mare en indiquant que les données relevées par Kepler sont compatibles avec la présence d’une « mégastructure fabriquée par une civilisation extra-terrestre ». En gros, il estime que ces obscurcissements pourraient être provoqués par un objet artificiel.

Résultat des courses, les scientifiques vont se pencher d’un peu près sur cette théorie pour voir si elle tient la route. Oui et ils vont même lancer de nouvelles analyses avec un autre télescope, Keck. Il faudra cependant attendre encore quelques années avant de savoir s’il s’agit ou non de l’Etoile Noir de Dark Vador.

Via

Mots-clés astronomiekepler