Il y avait peut-être un univers avant le nôtre

D’après une étude, il se pourrait bien que notre univers ne soit pas le premier, ni même le second. En analysant les données du CMB (Cosmic Microwave Background), des chercheurs ont découvert un trou noir mort. Ils pensent que ce dernier est peut-être issu d’un univers mort. Cette théorie remet en question notre compréhension actuelle de l’univers et de son origine. Encore plus surprenant, selon cette hypothèse, les univers pourraient être multiples.

Les astrophysiciens ont expliqué que, même si les anciens univers ont été détruits, leurs traces peuvent être détectées dans les nouveaux. Rappelons que les trous noirs sont comparables à des aspirateurs spatiaux massifs avec une force gravitationnelle vaste et importante. Ils libèrent aussi un le rayonnement appelé rayonnement de Hawking.

Trou noir moléculaire

Les chercheurs ont repéré le trou noir fantôme à partir de l’empreinte qu’il a laissé sur le temps et l’espace par le rayonnement cosmique de Hawking.

Un univers qui existait avant le Big Bang

La théorie a été avancée par Roger Penrose, célèbre physicien de l’Université d’Oxford, le mathématicien Daniel An du Collège maritime de l’Université d’État de New York et le physicien théoricien Krzysztof Meissner de l’Université de Varsovie.

Roger Penrose était un collègue du célèbre scientifique Stephen Hawking. Il pense que ce trou noir fantôme faisait partie d’un univers qui existait avant le Big Bang. Il a expliqué qu’un trou noir peut laisser des marques durables sur un univers avec lequel il n’a jamais interagi. « Ce n’est pas la singularité du trou noir, ni son corps physique actuel », a-t-il déclaré à Live Science. « Mais tout le rayonnement de Hawking au cours de son histoire. »

« La chose à propos de cette période est que les gravitons et les photons sans masse n’expérimentent pas vraiment le temps ou l’espace », a-t-il ajouté.

Des particules fantômes

Lorsque le trou noir est détruit, il laisse des traces de particules sur les astéroïdes, les planètes et même les étoiles. Daniel An a expliqué qu’ils ne se comportent pas de la même façon que les objets qui ont une masse basée sur la théorie d’Einstein. Ils sont qualifiés de « fantômes » car ils n’interagissent pas avec quoi que ce soit.

« Si l’univers continue encore et encore et que les trous noirs engloutissent tout, à un moment donné, nous n’aurons plus que des trous noirs », a affirmé le Dr Penrose. « Alors, ce qui va se passer, c’est que ces trous noirs vont progressivement se réduire. »

Mots-clés astronomie