Ils ont cracké la PlayStation 4 avec un Raspberry Pi !

La PlayStation 4 va bientôt souffler sa seconde bougie et elle se porte à merveille. Ce n’est même rien de le dire car elle se vend comme des petits pains et il y a d’ailleurs de fortes chances qu’elle se soit imposée dans votre salon. Si c’est le cas, alors les quelques lignes qui suivent devraient beaucoup vous intéresser.

Et ce n’est même rien de le dire car des pirates brésiliens seraient parvenus à trouver une faille dans le système de protection mis en place par le géant nippon.

Cracker la PlayStation 4

Cracker la PlayStation 4, c’est apparemment possible, avec un Raspberry Pi.

Qu’est ce que ça veut dire ? Tout simplement qu’ils l’auraient crackée. Carrément.

87 euros pour déverrouiller la PlayStation 4 et pour faire tourner des jeux pirates dessus

A la base, il ne s’agissait que d’une simple rumeur et des journalistes locaux se sont donc rendus dans une boutique spécialisée pour vérifier l’information. Ils se sont alors rendus compte que ce hack marchait vraiment et qu’il était parfaitement possible de déverrouiller une PlayStation 4.

Comment ? Ils n’ont pas détaillé toute la procédure mais il faut apparemment souder une « puce » sur la carte mère de la console pour pouvoir ensuite formater le disque dur de la console. A partir de là, il ne reste plus qu’à installer des jeux dessus et enlever la « puce » dans la foulée.

Amusant, mais le meilleur reste à venir car la puce en question est en réalité… un Raspberry Pi sur lequel tourne un programme développé par ces fameux pirates.

Selon l’article publié par UOL, la procédure prendrait environ trois jours et elle serait facturée autour de R$ 300, ce qui donne quelque chose comme 87 euros lorsqu’on applique les taux de conversion actuellement en vigueur.

Toujours d’après le gérant de cette fameuse boutique, le hack aurait été créé en Russie et il serait disponible en téléchargement sur les internets. Le vendeur l’aurait récupéré sur un forum spécialisé avant de le traduire en s’appuyant sur des solutions automatisées.

Les journalistes de UOL ont poussé leurs tests assez loin et ils sont parvenus à jouer à la version pirate de Call of Duty Warfare Advanced ou même de FIFA 15 sans aucun problème. Mieux, ils ont même pu lancer des parties en multijoueur.

Je ne sais pas si toutes ces informations sont exactes et authentiques, mais une chose est sûre en tout cas : Sony risque de ne pas apprécier l’exploit et ses ingénieurs travaillent sans doute déjà sur un correctif.