Clicky

Ils ont démoli la mauvaise maison à cause de Google Maps

Google Maps est un service très utile, bien sûr, mais il n’est pas sans défauts et il lui arrive même de se bouffer de vilains bugs. Le dernier en date restera sans doute gravé dans les annales de la plateforme car elle a conduit une entreprise en démolition à détruire… la mauvaise maison. Et non, ce n’est pas du tout une blague de mauvais goût.

Faisons-nous trop confiance à nos bidules électroniques ? Sans doute et nous en avons encore eu la preuve au début du mois lorsqu’un automobiliste s’est retrouvé sur une voix ferrée normande après avoir suivi les instructions de son GPS.

Gaffe Google Maps

Une entreprise de démolition a détruit la mauvaise maison à cause de Google Maps.

Remarquez, il en tenait une sacrée couche puisqu’il a roulé pendant pas mal de temps avant de se rendre compte qu’il avait quitté la route.

Les gens font sans doute un peu trop confiance à leurs appareils

Ici, cependant, la situation est un peu différente car cette boulette n’a pas été commise par un simple particulier mais carrément par une entreprise de démolition basée au Texas.

Je pense que vous le savez mais les Etats-Unis sont souvent frappés par de vilains tornades et il arrive fréquemment que des maisons perdent leur toiture au cours d’une tempête. Parfois, elles s’effondrent carrément sur elles-mêmes et des démolisseurs sont alors mandatés sur place pour raser la demeure afin de la reconstruire.

C’est précisément ce qui s’est passé dans la ville de Rowlett.

Lindsay Diaz revenait tranquillement du boulot après une dure journée de labeur quand son téléphone s’est mis à sonner. Elle a décroché et elle est alors tombée sur une de ses voisines, complètement hystérique. Après avoir repris son souffle, elle lui a dit que sa maison avait été totalement rasée dans l’après-midi.

Tout est de la faute de Google Maps

Il faut dire que l’habitation n’était pas en très bon état. Elle avait beaucoup souffert suite au passage de la dernière tornade mais Lindsay ne comptait pas la démolir pour autant et elle avait ainsi fait le choix de la réparer.

Quoi qu’il en soit, notre amie a immédiatement téléphoné aux démolisseurs pour s’expliquer et ces derniers lui ont dit qu’ils avaient été induits en erreur par… une capture de Google Maps. En saisissant l’adresse de la maison qu’ils étaient censés démolir, le service a effectivement placé le curseur sur la demeure de la jeune femme.

Maintenant, toute la question est évidemment de savoir si l’assurance de Lindsay et de l’entreprise de démolition couvre ce genre de cas. Quelque chose me dit que ce n’est pas complètement gagné.

Mots-clés googlegoogle maps

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.