Ils ont inventé un robot pour aider le cœur à battre

Avec le temps, il arrive que le cœur s’affaiblisse et s’essouffle. Il se peut également que la difficulté du cœur à battre vienne d’une maladie ou d’une pathologie. Pour les personnes qui souffrent de cette situation, des scientifiques issus de l’Université d’Harvard et l’Hôpital de Boston ont imaginé un robot souple pour aider le cœur à battre. C’est une alternative inédite comparée aux greffes cardiaques.

Le premier test effectué sur le dispositif est prometteur. Plus précisément, l’essai a été mené sur des porcs a l’opération a été détaillée dans le Science Translational Medecine, sur cette page.

Robot coeur

Des chercheurs ont créé un manchon en silicone robotisé pour aider les cœurs défaillants à assurer leur rôle.

Les scientifiques précisent par contre qu’il faut encore attendre des années avant que le manchon en silicone soit disponible avec notre propre cœur. Quoi qu’il en soit, c’est un pas déterminant franchi par la cardiologie.

Une invention inspirée de l’anatomie cardiaque

Le dispositif offre de multiples avantages. Pour commencer, il n’est pas directement en contact avec le sang et il n’y a donc aucun risque de formation de caillots. Par extension, il ne nécessite pas non plus l’utilisation d’anticoagulants, contrairement à d’autres traitements.

Le cœur est un organe dont les principaux rôles sont de pomper le sang vers le corps et de distribuer l’oxygène dans tout l’organisme. Partant de cela, les scientifiques ont conçu un manchon en silicone capable d’émuler ce mouvement et de prendre ainsi le relais lorsque l’organe est défaillant.

Ce dernier dispose pour se faire d’une pompe à air actionnée par de fausses fibres musculaires. En activant la pompe, le dispositif provoque les contractions pulsées du cœur.

Pour aider le cœur fatigué à assurer son rôle, les faux muscles en polyuréthane tournent et se contractent autour de l’organe grâce au manchon. Selon la zone concernée, le robot peut très bien aider le ventricule gauche tout comme celui de droite à se contracter.

De nouvelles perspectives

Dans l’article paru dans Science Translational Medecine, Ellen T. Roche déclare que : « Cette recherche démontre l’intérêt de la robotique souple pour potentiellement réduire le fardeau des maladies cardiaques et améliorer la qualité de vie des patients ».

D’ailleurs, après les tests, l’équipe a déjà déposé des brevets sur l’invention.

Ce travail représente une lueur d’espoir pour un million de personnes qui souffrent d’insuffisance cardiaque. Le fait est que cela apporte de nouvelles perspectives de traitement. Cela dit, avant l’essai clinique sur l’homme, il y a encore la phase de miniaturisation à effectuer.