Il a lancé un site pour classer des filles selon leur physique

BestAssas a pas mal fait parler de lui depuis le début de la semaine et cela n’a rien de surprenant car ce drôle de site proposait aux étudiants de l’Université Paris 2 Panthéon-Assas d’attribuer des notes aux filles fréquentant l’établissement. Il s’est très vite retrouvé dans le collimateur de l’UNEF et il a finalement fini par fermer ses portes.

Ce site se présentait un peu sous la forme d’un gigantesque annuaire. En arrivant sur sa page d’accueil, les internautes pouvait consulter les fiches des étudiantes de l’université et leur attribuer une note.

BestAssas

BestAssas proposait aux internautes de voter pour l’étudiante la plus sexy.

Les votes étaient ensuite comptabilisés pour générer un classement des 100 plus belles filles de l’établissement.

Le site générait un classement des 100 plus belles filles de l’université

S’ils le souhaitaient, les visiteurs pouvaient aussi laisser des commentaires sur les profils de leur choix. A la base, BestAssas avait d’ailleurs l’intention de proposer un autre classement pour les étudiants cette fois mais son administrateur n’a pas eu le temps de mener son projet à bien.

Comme indiqué un peu plus haut, le site s’est effectivement retrouvé dans le collimateur de l’Unef et donc du syndicat étudiant. Ses représentants l’ont accusé de promouvoir une image dégradante de la femme et de faire preuve de sexisme.

Ils ont ensuite demandé à son concepteur de fermer leur site sous peine de représailles. Ce dernier a accepté et il s’est contenté de publier un simple message pour avertir les internautes :

Les bonnes choses ont toujours une fin…

Nous tenons tout d’abord à nous excuser si notre site a blessé certaines personnes. Cela n’était pas notre but, notre seul objectif était d’apporter un peu de gaieté dans la vie trop triste des étudiants d’ASSAS.

Une association étudiante a vu dans notre site un site sexiste, ce qui est absurde puisqu’un site masculin était en cours de projet. De plus, pour l’instant aucune plainte de jeunes filles n’a été déposée ni à l’UNEF ni nulle part ailleurs.

D’ailleurs, nous avons pris le parti de ne pas divulguer le classement des perdantes justement pour ne froisser personne.

Certaines filles étaient même fières de faire partie de ce classement, une mère d’étudiante nous à même demandé à ce que sa fille participe au classement ! C’est pour dire combien notre démarche était bon enfant.

Nous fermons le site , par respect pour les étudiantes qui ont pu être froissées.

A bientôt sur le net, pour un autre site …

Merci à tous ceux qui nous ont soutenus !

Pour le moment, personne ne sait qui a lancé ce site. Le lien a été partagé sur une page Facebook de l’université par un faux compte et c’est finalement la seule information dont on dispose.

Il faut d’ailleurs rappeler que cette personne n’est pas la première à lancer un site de ce genre. En réalité, Mark Zuckerberg avait fait la même chose à Harvard avec Facemash et son service avait rencontré un certain succès. Il lui avait aussi valu pas mal d’embrouilles.

Mots-clés insoliteweb