Imatag, pour protéger ses images avec un filigrane invisible

Tous les internautes le savent, il n’est pas difficile de télécharger les photos postées sur la toile, et ensuite de les utiliser à des fins personnelles. Il s’agit d’un vrai problème pour les photographes qui ont toujours essayé de trouver des solutions. Habituellement, ils utilisent la technique nommée « digital watermark » ou « tatouage numérique » pour protéger leurs droits. Elle consiste à incruster une marque ou le nom de l’auteur directement sur le fichier.

Néanmoins, il existe plusieurs manières de contourner cette méthode. Les pirates peuvent toujours rogner l’image et supprimer l’inscription en filigrane. Malgré leur simplicité et leur popularité, les watermarks n’offrent pas une protection optimale. D’ailleurs, outre leur caractère souvent inesthétique, des algorithmes permettent aussi de recréer les images sans les incrustations.

Photographe

Heureusement, Imatag propose un nouveau service qui pourrait permettre d’éviter les vols d’image grâce à un filigrane invisible. Disponible sous la forme d’un service premium dont le prix est fixé  à dix euros par mois, celui-ci est en encore en phase de test.

Un identifiant invisible

« Nous marquons vos photos avec un identifiant invisible. Il vous permet de prouver que vous êtes l’auteur et d’être alerté lorsqu’Imatag détecte le contenu publié quelque part. Il reste identifiable même lorsque la photo est redimensionnée, compressée, recolorée », a expliqué la start-up.

En effet, la protection ne peut être discernée par le pirate. Elle peut prouver le droit de l’auteur sur l’image, après que celle-ci ait été retouchée.

Même à travers une loupe, le filigrane est impossible à détecter.

Les tatouages numériques ne sont pas fiables

« Par la suite, le service vous propose de suivre l’évolution de vos images et de vous envoyer un mail immédiatement si votre photo a été trouvée sur le Web. Pour vous prouver la discrétion de son filigrane invisible, le site Imatag vous propose une démo en ligne. On a testé, et il n’y a effectivement pas de différence entre l’image avant et après traitement », a écrit l’équipe sur le site officiel.

Par ailleurs, l’inefficacité des tatouages numériques a récemment été mise en évidence par une équipe de Google. C’était à l’occasion du CVPR 2017, une conférence consacrée à l’intelligence artificielle qui s’est tenue à Hawaï. À travers une série d’expériences, les experts ont prouvé que l’intelligence artificielle peut facilement les contourner.