Infographie : l’histoire d’Apple en une image

Apple, certains l’adorent, d’autres la détestent mais la Pomme Croquée ne laisse personne indifférent. Et depuis sa création, en 1976, on peut dire qu’il y a beaucoup d’eau qui a coulé sous les ponts. Justement, si tu as envie d’en savoir plus sur la firme de Cupertino mais que tu n’as pas envie d’éplucher à la loupe l’article dédié sur la Wikipédia, alors cette infographie est faite pour toi car elle te permettra de tout savoir sur l’histoire de la Pomme. Oui, même qu’il y a beaucoup à en dire et qu’un certain Ronald Wayne doit aujourd’hui se mordre les doigts…

Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que Apple a été initialement fondée par trois hommes : Steve Jobs, bien sûr, Steve Wozniak, évidemment, et un certain Ronald Wayne que peu de gens connaissent. Car en effet, ce dernier n’a pas gardé sa place dans la société très longtemps. En réalité, 12 jours après sa création, il a décidé de revendre ses parts (10 %) aux deux Steve. Des parts qu’ils ont racheté quelque chose comme 800 $ à l’époque et qui vaudrait aujourd’hui… Hum… 22 milliards de dollars. Autant dire qu’il doit s’en mordre les doigts aujourd’hui. Cela dit, il faut quand même savoir que Steve Jobs avait tendance à dépenser pas mal de cash à l’époque et que Ronald avait donc très très peur de finir endetté. Une triste histoire pour cette homme qui s’est depuis reconverti dans la négoces de monnaie et de timbres. Nettement moins glamour, non ?

Ce que l’on apprend aussi grâce à cette infographie, c’est que le tout premier succès de la Pomme Croquée a été l’Apple II. Une chouette bécane, déclinée un peu plus tard en différents modèles. Même que moi, quand j’étais gosse, j’avais un Apple IIC et que c’était vraiment une machine exceptionnelle et raffinée. D’ailleurs, ce qu’il faut savoir, c’est que l’Apple II rapportait à la firme près d’un million de dollars chaque année. Une somme conséquente, certes, mais qui doit faire aujourd’hui sourire les actionnaires de la firme puisque le MacBook rapporte à la société un million de dollars… chaque mois. Comme quoi, hein…

Et que dire des aventures et des mésaventures de Steve Jobs ? Renvoyé de sa propre société en 1984, notre Geek préféré fonde une nouvelle société en 1985 : NeXT. Une boîte spécialisée dans le hardware mais aussi dans le software. Les débuts sont difficiles mais Steve profite très rapidement du financement inespéré d’un milliardaire américain : Ross Perot. Quelques mois plus tard, en 1986, le copain Steve ira même jusqu’à acheter une seconde société : The Graphics Group, que l’on connaitra plus tard sous le nom de… Pixar (société revenue à Disney en 2006 pour 7,4 milliards de dollars). Mais bien sûr, Steve continuera à bosser sur NeXT et il rencontrera d’ailleurs un certain succès en parvenant à convaincre de grandes firmes comme Canon et IBM d’investir dans sa société. Oui oui, IBM… Le monde est petit, non ?

Jobs continue donc sur sa lancée et parvient à vendre 50.000 ordinateurs estampillés de la marque. L’un d’entre eux atterrira d’ailleurs sur le bureau d’un certain Tim Berners-Lee, qui en profitera pour inventer… Le World Wide Web. D’ailleurs, c’est amusant mais John Carmack a également utilisé un ordinateur provenant de NeXT pour créer Wolfenstein 3D et Doom. Autant dire que NeXT s’est rapidement fait un nom, ce qui a conduit Apple à racheter la société en 1996 pour 429 millions de dollars. Le logiciel proposé par la petite société de Steve Jobs sera d’ailleurs récupéré par la firme de Cupertino et on le connait désormais sous le nom de… Mac OS.

Mais ce qu’il faut finalement retenir de tout ça, c’est simplement que Steve Jobs a eu une énorme influence sur les nouvelles technologies. Certes, l’homme n’est pas aimé par tous mais on peut au moins lui reconnaître ça : malgré les épreuves qu’il a traversé, malgré toutes ces personnes qui n’ont pas manqué de lui tourner le dos, il a continué à se battre et il n’a pas baissé les bras. Et ça, je pense sincèrement que c’est une leçon importante et qui concerne finalement tout le monde, que l’on soit Apple Fanboy ou pas.

Merci à Lionel pour l’info et désolé à tous pour le (petit) hors sujet.



Frédéric Pereira est l'auteur de cet article

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • Jouer à la GameBoy Color sur son iPhone sans rien installer

    Jouer à la GameBoy Color sur son iPhone sans rien installer

    On trouve pas mal d’émulateurs sur iOS ou Google Android mais ces derniers ne sont pas toujours faciles à utiliser et il est même souvent nécessaire de commencer par débloquer son smartphone ou sa tablette pour pouvoir en profiter pleinement. Enfin, tout dépend de sa plateforme mobile, évidemment… Et justement, si vous avez envie de jouer à la GameBoy sur votre iPhone ou sur n’importe quel autre téléphone portable, sachez que c’est parfaitement possible et sans avoir à installer quoi que ce soit. Tout ça grâce à des développeurs particulièrement talentueux, des développeurs qui ont…

  • .Mail, un beau concept de client mail pour Mac OS

    .Mail, un beau concept de client mail pour Mac OS

    Les beaux concepts ne touchent pas qu’aux smartphones qui animent nos rêves et nos fantasmes. Non, on trouve aussi de très belles créations pour de simples logiciels. Preuve en est, un créatif du nom de Van Schneider a tenté d’imaginer ce que pourrait être le client mail de demain : .Mail. Un client mail qui serait plus accessibles et qui nous permettrait de nous organiser autrement, de nous organiser plus intelligemment. Un défi intéressant, pertinent, et que vous allez bien évidemment pouvoir découvrir en images un peu plus bas dans l’article. Et autant vous dire…

  • About.me est disponible sur iPhone

    About.me est disponible sur iPhone

    About.me, c’est un service qui avait fait énormément parler de lui lors de son lancement en 2009. Et c’est bien normal puisqu’il a permis à plein de gens pas forcément au fait du web et de ses technologies de créer leur propre page et donc d’être présents sur l’internet mondial. Ce qui explique d’ailleurs sans doute pourquoi AOL a sorti un gros chèque afin d’acheter le service et tous ces outils associés un peu plus tard. Yep et si vous ne pouvez plus vous passer de ce service, alors vous serez sans doute content d’apprendre…


  • Samuel

    Imagine une société sérieuse de photocopieuse qui a peur de l’informatique et qui choisit d’embaucher des têtes de les réunir, de les laisser autogéré avec pour seul objectif, imaginer nous le monde a venir (vous voulez des sofas, d’accord si c’est nécessaire, les horaires, on sait pas, qu’est-ce qui vous imaginez?), résultat l’interface graphique, la mise en réseau et un troisième truc dont je ne me souviens plus.
    du lisa, au mac à l’Iphone, l’interface graphique de xérox est ce qui a subjuguer Jobs, il sait ce que doit (d’autres auraient dit « devrai », mais pas pour Jobs) être l’avenir et comment s’entourer de personnes pour y parvenir.

  • http://enceinte.net/Evaluation/start.html oreille relative

    Sympa quand même cette histoire… même si on n’aime pas forcément Apple l’aventure de ces mecs est vraiment fou!

  • Pingback: Infographie – Quelques données Apple | stofe

  • Pingback: Revue du web du 18/03/2011 « www.aurelienpiat.com

  • Articles Populaires -

  • Les Bons Plans -

  • Articles au hasard -