BlackBerry 10 : des informations sur les deux premiers modèles

Alors même que RIM semble être plus que jamais dans la tourmente – il est même question que le constructeur cède une partie de ses activités à un tier -, de nouvelles informations viennent de tomber au sujet de BlackBerry 10. Des informations qui n’ont pas encore été vérifiées mais qui font état de deux terminaux qui pourraient sortir dès la fin de l’année : la série L et la série N. Tout l’intérêt de la chose étant que ces deux smartphones joueraient la carte du tactile, certes, mais également celle de ce bon vieux clavier physique qui a tant contribué au succès de la marque en son temps.

BlackBerry 10 : des informations sur les deux premiers modèles

Et vous l’aurez compris, derrière la série L et la série N se cache en réalité deux smartphones dont on a déjà entendu parler par le passé, à savoir le London et le Nevada. Forcément, tout ce qui suit est encore à prendre avec des pincettes, mais ça risque quand même d’intéresser tous ceux qui restent fidèles à la marque et qui ne se voient pas partir chez la concurrence.

La série L, pour commencer, jouerait la carte du tactile à fond les ballons. Il se contenterait ainsi d’arborer un grand écran tactile OLED offrant une résolution très confortable de 1280 pixels par 768. Le tout avec une définition de 356 ppp histoire de marcher sur les traces du Retina d’Apple et même de lui mettre une petite fessée puisque ce dernier offre une définition de 326 ppi. Bon, cela dit, passé 300 ppp, l’oeil est incapable de distinguer la différence, hein, mais c’est toujours un bon argument marketing. A côté de ça, on trouverait également la série N qui, elle, s’adresserait davantage aux BlackBerry Power Users. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce modèle intègrerait un vrai clavier physique complet. Ca et un écran OLED offrant une résolution de 720 pixels par 720 ainsi qu’une définition de 330 ppp.

Alors bon, c’est formidable mais on n’oubliera pas de préciser que le mobile ne fait pas tout. Loin de là, même, puisque les utilisateurs continuent encore et toujours de privilégier la plateforme aux caractéristiques techniques. Et finalement, on se dit que ce n’est pas les Geeks que RIM doit convaincre à présent. Non, c’est le coeur des développeurs que la firme doit toucher parce que c’est eux qui contribuent à la richesse, ou à la pauvreté, d’une plateforme, et donc par extension à sa popularité.

C’était la pensée du matin.

BlackBerry 10 : des informations sur les deux premiers modèles

Sources : 1, 2