Insight : le sismomètre a été déployé avec succès

Nombre de chercheurs pensent que la planète rouge était autrefois habitable, comme la Terre. Depuis 1975, l’agence spatiale a tenté de déployer des instruments sur le sol martien afin d’analyser ses caractéristiques géologiques et comprendre son histoire.

Cependant, ce n’est que récemment, le mercredi 19 décembre 2018, que la NASA a réussi à poser un sismomètre sur la surface de Mars. Il s’agit du sismomètre français SEIS de la mission Insight.

Mars

L’instrument SEIS a été déployé sur le sol martien avec succès grâce au bras robotique du vaisseau mère. Il est maintenant situé à environ 1,65 mètre de distance par rapport à l’atterrisseur, dans le sable d’Elysium Planitia. Il s’agit de la seconde région volcanique de la planète rouge.

L’équipe en charge de l’opération devra bientôt relâcher le crochet de capture de SEIS et déployer son bouclier de protection. Ce dernier est une sorte de dôme qui le protègera du vent et de la chaleur sur Mars.

Pour écouter les battements de cœur de Mars

L’opération a duré quarante-cinq minutes et a nécessité sept jours de préparation. « Le calendrier des activités d’InSight sur Mars a été meilleur que prévu », a affirmé Tom Hoffman, responsable de la mission au sein du Jet Propulsion Laboratory de la NASA. L’équipe devra d’abord entamer une phase de test. Selon la prévision de la NASA, l’instrument devrait être opérationnel aux alentours du 10 janvier 2019.

Philippe Lognonné est le responsable scientifique de l’instrument. Dans un communiqué, il a expliqué qu’avant de le poser, il a fallu mesurer la signature sismique de l’atterrisseur. Cela a permis aux chercheurs de mieux repérer les séismes martiens dans leurs données. « Ouf – je me suis calmé après une longue journée, mais je l’ai fait : j’ai placé mon sismomètre à la surface de Mars ! Avec SEIS, je serai en mesure d’écouter les marsquakes et d’aider à révéler les battements de cœur de #Mars », a-t-il tweeté.

Une première dans l’histoire de la sismologie

SEIS devra permettre de scruter les profondeurs du sol martien et de révéler ses structures en étudiant les séismes et les autres mouvements. Les données obtenues devraient également aider à comprendre l’histoire de la Terre et des autres planètes rocheuses.

« Chaque onde se propage dans les différentes couches de Mars. Seis nous donne une sorte de polaroïd de l’intérieur de la planète », a expliqué Philippe Laudet, chef de projet du CNES, l’agence spatiale française, au HuffPost. « Le premier sismomètre sur Terre date de 1889, il a capté un séisme au Japon alors qu’il était positionné en Allemagne. Le premier sur la Lune date de 1969. Si tout se passe bien, les premiers signaux de Seis devraient être reçus début 2019 ».

Rappelons que l’Insight intègre également deux autres instruments : HP3 qui mesurera la température et Rise qui s’occupera de la rotation de la planète. « Il y a 4 milliards d’années environ, Mars était similaire à la Terre, avec un champ magnétique, de l’eau liquide, une atmosphère, des volcans. Mais 500 millions d’années plus tard, le moteur s’est grippé », a précisé Philippe Laudet. Il espère que la mission puisse expliquer ce qui s’est passé.

Mots-clés insightNASA