Instagram a encore et toujours un problème avec la nudité

Instagram a parfois la main lourde en matière de modération et la plateforme l’a prouvé une nouvelle fois au début du mois en fermant subitement le compte d’une blogueuse australienne adepte de naturisme et de body positivism. L’affaire a été largement médiatisée dans les semaines précédentes et la firme a donc fini par réviser son jugement.

Instagram applique des règles strictes afin de protéger les utilisateurs formant sa communauté.

Instagram

La solution incite ainsi ses membres à respecter la loi et à ne pas publier de photos ou de vidéos mettant en scène des actions illicites.

Instagram et la nudité, une relation compliquée

Elle interdit également tout ce qui a trait à la nudité et cela vaut pour les contenus érotiques ou pornographiques. Les nus artistiques sont ainsi formellement interdits et l’entreprise s’engage à désactiver ou suspendre les comptes ne respectant pas cette directive.

Ces mesures concernent notamment les contenus présentant des rapports sexuels, des organes génitaux ou même des plans rapprochés mettant en scène des fessiers. Les photos de mamelons sont également interdites en dehors de celles se focalisant sur les cicatrices post-mastectomie ou sur l’allaitement. Bien sûr, ces interdictions ne s’appliquent ni aux tableaux, ni aux sculptures, ni même à toutes les autres œuvres d’art.

Jess O’Brien a une vingtaine d’années et elle habite en Australie.

Passionnée d’écriture, de voyages et de grands espaces, elle tient un carnet de bord sur la plateforme où elle partage des photos et des vidéos tirées de son quotidien. Il lui arrive également souvent de publier des photos dénudées où elle pose dans son plus simple appareil.

Si elle le fait, ce n’est pas simplement pour se mettre en avant.

Instagram a fermé son compte suite à un signalement

Jess est en effet une farouche défenseure du body positivism et elle estime ainsi que la nudité et la sexualité sont deux choses totalement distinctes. Pour elle, ces photos sont donc une manière de défendre ses idées et de montrer aux internautes qu’il est parfaitement possible d’apparaître nu sans pour autant verser dans la vulgarité.

Elle n’a cependant pas que des admirateurs et de nombreuses personnes ne voient pas son initiative d’un très bon œil.

Un des détracteurs de la jeune femme a donc signalé une de ses photos au début du mois et les modérateurs de la plateforme ont décidé de sévir en désactivant purement et simplement son compte.

Cette décision n’est cependant pas passée totalement inaperçue et l’affaire a ainsi fini par remonter aux oreilles de plusieurs médias. L’affaire s’est alors retrouvée en une de plusieurs médias australiens et anglo-saxons.

Face à la situation, Instagram a choisi de réviser son jugement et de réactiver le compte de la blogueuse, pour le plus grand bonheur de ses fans.

Cette affaire n’est évidemment pas un cas isolé. Instagram a toujours eu la main lourde et les modérateurs de la plateforme ont ainsi souvent tendance à sexualiser la nudité. Deux utilisatrices de la solution ont d’ailleurs publié un livre photo un peu plus tôt dans l’année à partir de tous les nus censurés par les modérateurs de la plateforme.

Mots-clés instagram