Instagram arrive sur Android

Là, c’est sûr, cette nouvelle risque de faire plaisir à pas mal de monde. En effet, le CEO de l’éditeur de l’application Instagram, Kevin Systrom de son petit nom, a profité d’une interview avec le Guardian (UK) pour annoncer l’arrivée prochaine de son application phare sur… Google Android ! Oui, les amis, vous avez bien lu, ce n’est pas une plaisanterie. Après plusieurs mois d’attente, après des jours entiers passés à cracher notre colère à la face du monde, notre patience va enfin être récompensée. Seul bémol, Kevin n’a pas annoncé de date. On ne sait donc pas quand Instagram déboulera sur le Market…

Instagram arrive sur Android

MAJ : Il est enfin possible de s’inscrire pour tester l’application sur Android, tout est expliqué à cette adresse.

Et la question que vous vous posez peut-être, c’est de savoir pourquoi l’attente a été aussi longue. Question légitime, bien sûr… En fait, l’explication est plutôt simple. Ce que nous ne savions pas, c’est que l’équipe en charge d’Instagram n’est pas nombreuse. Vraiment pas, puisqu’elle ne compte que six personnes ! Six personnes pour gérer une application qui a séduit 5 millions d’utilisateurs (chiffres datant de juin dernier) en quelques mois. Et quand on sait que ce ne sont pas moins de 1,3 millions de photos qui sont envoyées chaque jour sur les serveurs de la société, on imagine que l’emploi du temps de ces six personnes doit être vraiment très chargé…

Enfin, pour ceux que ça intéresse, voilà une traduction approximative des déclarations de Kevin Systrom : « C’est (ndla : l’adaptation d’Instagram sur Android) extrêmement important pour nous mais nous ne sommes que six personnes. Android est une priorité majeure pour nous mais nous devons d’abord renforcer l’équipe et trouver les meilleures personnes au monde pour travailler sur ces projets ». Il faut d’ailleurs savoir que la société recrute actuellement des ingénieurs et des designers. C’est donc peut-être le bon moment pour lui envoyer votre candidature.

Bon bah c’est une bonne nouvelle quand même, non ?

Via