Instagram : les photos déjantées de cette mamie japonaise de vous laisseront pas indifférents

A 90 ans, Kimiko Nishimoto est sans doute la mamie la plus cool d’Internet. Cette mémé japonaise est devenue une véritable star d’Instagram, avec plus de 41.000 abonnés sur son compte en seulement deux mois.

Son secret ? Prendre des photos déjantées dans des situations qui donneraient le tournis à votre grand-mère rien qu’en les regardant !

mamie

Une mémé pas comme les autres !

Si vous croyez que les mamies ne peuvent pas elles aussi s’amuser comme des folles, eh bien vous avez tort ! Il suffit d’aller sur le compte Instagram de Kimiko Nishimoto pour s’en rendre compte. Vous y trouverez un nombre incroyable de photos qui mettent en scène cette arrière-grand-mère dans des situations plus cocasses les unes que les autres. Suspendue en l’air en tenue de fée à côté d’un oiseau, renversée par un chauffard, en excès de vitesse dans son fauteuil roulant, ou encore perché sur un balai volant comme Harry Potter, les photos de mémé Nishimoto sont simplement époustouflantes !

« Ce n’est pas tant que j’essaie de choquer les gens, je prends simplement des photos que je trouve amusantes. », affirme-t-elle.

Et n’allez pas imaginer qu’elle n’y connaît rien en nouvelles technologies et qu’elle se fait aider par des jeunots. Non, mamie Nishimoto maîtrise parfaitement aussi bien l’art de la photographie que celui du montage photo. Et elle gère elle-même son compte Instagram depuis son smartphone.

Une passion arrivée tardivement

Kimiko Nishimoto est née en 1928, et elle a surtout consacré la majeure partie de sa vie à sa famille. Elle a en effet été mère au foyer jusqu’à l’âge de 72 ans quand elle est tombée amoureuse de la photographie. Elle a alors pris des cours et s’est acheté un appareil photo qui est maintenant devenu son inséparable compagnon. « J’adore mon appareil photo », dit-elle, « Je le garde à mon chevet quand je dors, juste au cas où. Je l’ai toujours près de moi. »

Dix ans après son premier cours de photo, elle a organisé sa première exposition en toute discrétion dans sa ville natale de Kumamoto (au sud-ouest du Japon). Mais c’est sa récente conversion aux réseaux sociaux qui l’a fait connaître au-delà des frontières de sa province. Elle a reçu les honneurs de la ville de Tokyo en décembre dernier, et la galerie où sont exposées ses œuvres est désormais prise d’assaut par les fans.

Au cas où vous vous inquiéteriez pour la santé de notre mamie casse-cou, elle tient à rassurer tout le monde : « Je ne me suis jamais blessée en faisant mes photos », assure-t-elle. Mais « je ne pense pas vraiment au danger. »

Mots-clés instagram