Clicky

Instagram n’est pas immunisé au revenge porn

Instagram n’est visiblement pas immunisé au revenge porn. C’est en tout cas ce que prouve cette sinistre affaire survenue au Royaume-Uni, dans la banlieue de Londres. Un homme mal intentionné a en effet publié sous un faux compte créé spécialement pour l’occasion des photos dénudées mettant en scène son ancienne petite amie.

L’affaire remonte à la rentrée. Cem Kucukbalaban, un homme âgé de vingt et un ans, a commencé à harceler la victime après la fin de leur relation.

Floutage Instagram

Non content de lui envoyer des messages haineux et insultant, l’amant éconduit s’est mis à la suivre après son travail.

Instagram confronté à une affaire de revenge porn

L’histoire aurait pu en rester là, mais la situation a pris une toute nouvelle tournure quelques semaines plus tard lorsque Kuculbalaban s’est mis en tête de ruiner l’e-réputation de son ancienne maîtresse.

Pour se faire, l’homme a effectivement créé un compte Instagram sous son nom et il a ensuite diffusé des images sexuellement explicites d’elle sur la plateforme, des images récupérées à partir d’un ancien appel vidéo datant du temps de leur relation.

À l’époque, les deux amants avaient en effet eu une conversation très osée en utilisant une solution logicielle dont le nom n’a pas été communiqué et le prévenu avait enregistré une copie de l’appel à l’insu de sa maîtresse.

L’ancienne amante a fini par entendre parler de ce compte.

21 mois de prison

Choquée par la découverte, elle a immédiatement filé au commissariat le plus proche pour déposer plainte et la police a commencé son enquête en mars dernier. Les soupçons des enquêteurs se sont rapidement portés sur l’ancien amant et les détectives ont donc demandé un mandat afin de pouvoir fouiller son domicile et ses appareils électroniques.

Ils ont alors retrouvé sur son smartphone des images, des captures d’écran et des messages utilisés pour la mise en place du faux compte Instagram.

L’homme a été reconnu coupable le mois dernier. Après avoir entendu les deux partis, le tribunal a déterminé que le prévenu avait volontairement divulgué des photographies sexuelles privées dans le but de causer de la détresse à la victime. Il a aussi été reconnu coupable de harcèlement.

Compte tenu de la gravité des faits, Kuculbalaban a été condamné à vingt et un mois de prison fermes. Il a été placé en détention mardi dernier.

En France, le revenge porn est passible de deux ans de prison et de soixante mille euros d’amende.

Mots-clés instagram

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.