Int-Ball, la petite caméra autonome de l’ISS

Depuis le mois dernier, un nouvel occupant a pris place à bord de la Station Spatiale Internationale (ISS). Il ne s’agit pas d’un astronaute, mais d’un petit robot nommé Int-Ball, et développé par l’Agence Japonaise d’Exploration Spatiale (JAXA).

Ce drone flottant est arrivé à bord par un vol SpaceX. Son but est de photographier et de filmer les scientifiques et les expériences qu’ils effectuent pour les libérer ainsi de cette tâche.

En effet, d’après la JAXA, 10% du temps de travail des astronautes est filmé. Grâce à Int-Ball, ils pourront s’en délester pour se concentrer uniquement sur leur travail.

Gain de temps en apesanteur

Le petit drone sphérique mesure seulement 15 centimètres de diamètre, un petit plus qu’une Pokéball. Il pèse un kilo, et navigue de manière autonome en apesanteur grâce à ses douze hélices. Des marqueurs placés sur les murs de l’ISS lui permettent de s’orienter. Il intègre de nombreux capteurs (accéléromètre, gyroscope) et peut être piloté à distance par le centre spatial de Tsukuba.

Il a été imprimé en 3D, hormis pour la partie électronique. Sa mission est donc d’assister les astronautes dans la capture de médias quotidienne et d’être un lien supplémentaire entre les équipes au sol et celles au-dessus de notre tête.

Certains diront qu’il relève du gadget, et pourtant il apportera un gain de temps significatif aux astronautes. Les photos et vidéos sont essentielles pour faire connaître au grand public l’intérêt de leur métier et la beauté des paysages survolés. Preuve en sont les milliers de photos toutes plus belles les unes que les autres partagées par Thomas Pesquet lors de son séjour dans les étoiles.

L’astronaute du futur

Mais ce n’est pas l’axe principal au regard de leur (très longue) formation. C’est pourquoi grâce à lui, ils pourront s’employer à des missions de recherche plus importantes pendant que le petit drone se chargera de capturer tous ces précieux instants.

Ce petit robot-astronaute sera un modèle précurseur pour de nouvelles applications à l’avenir. À terme, il est en effet très probable que de plus en plus de tâches soient attribuées à ce type de robot autonome. Réparations, sorties extra-véhiculaires, vérifications des équipements seront réalisées par ces astronautes du futur.

Sa mise en oeuvre se fera peut-être à l’avenir sur le plancher des vaches grâce à des « moteurs » plus puissants, en tant que caméra de surveillance mobile par exemple. Un concentré technologique doté d’un design sphérique aux yeux lumineux qui lui donnent un aspect sympathique qui tranche totalement avec celui des drones classiques. Un véritable petit robot identifiable immédiatement.

Crédits image