Intel projet Athena : des ultrabooks avec neuf heures d’autonomie réelle

Début 2019, Intel avait annoncé son projet Athena qu’il avait alors défini comme « un programme d’innovation qui définit et vise à contribuer à la mise sur le marché d’une nouvelle classe d’ordinateurs portables avancés. » Le projet a pour but de développer des ordinateurs portables dopés à l’intelligence artificielle et avec une autonomie supérieure à la moyenne.

Cinq mois plus tard, l’entreprise nous en dit plus sur les caractéristiques de ses « ultrabooks ». Intel a notamment dévoilé que ces derniers seront dotés d’une autonomie réelle de neuf heures. Il s’agit d’un exploit extrêmement ambitieux, mais qui est parfaitement réalisable. Intel ne compte pas lésiner sur les moyens pour mettre toutes les chances de son côté.

Crédits Pixabay

Il a été annoncé que la société américaine allait ouvrir plusieurs laboratoires dédiés au projet Athena, et qu’il comptait également travailler en étroite collaboration avec ses partenaires.

Le projet Athena se concrétise davantage

Ces nouveaux laboratoires d’Intel seront basés en Chine (Shanghai), à Taïwan (Taipei) et aux États-Unis (Folsom, Californie). Labellisés « Athena Open Labs », ils serviront de base pour développer les ordinateurs.

La firme a annoncé son intention de se concentrer particulièrement sur la consommation des composants de manière à assurer un maximum d’autonomie réelle aux appareils.

Ainsi pour ce qui est des neuf heures d’autonomie, Intel affirme qu’il ne s’agit pas seulement d’une publicité erronée pour attirer les consommateurs. L’entreprise californienne promet vraiment neuf heures d’usage réel pour sa future génération d’ultrabooks.

Travailler main dans la main avec ses partenaires

Intel invite tous ses partenaires constructeurs et fournisseurs de composants à travailler sur son projet Athena : « les fournisseurs de matériel indépendants (IHV) auront la possibilité de soumettre des pièces pour évaluation de la conformité via Project Athena Open Labs, et les partenaires OEM d’Intel pourront également désigner des fournisseurs de composants préférés. »

Intel explique aussi que « chaque laboratoire est assisté par des ingénieurs expérimentés qui testent et proposent des recommandations pour améliorer les capacités d’alimentation et de performance sur une large gamme de composants et de catégories d’ordinateurs portables, tels que l’audio, l’écran, les contrôleurs intégrés, les logiciels haptiques, les disques SSD et sans fil. »

Il a également été annoncé que les premiers tests sont prévus pour les prochaines semaines à venir. Si tout se passe bien, les premiers ultrabooks dotés de neuf heures d’autonomie d’Intel devraient débarquer sur le marché dès l’année prochaine.

Mots-clés intel