Clicky

Intel surprend tout le monde en annonçant un partenariat avec AMD

Intel et AMD ne sont pas connues pour être deux firmes amies, c’est même tout le contraire. Alors quand Intel annonce s’être allié à son rival de toujours pour lancer sur le marché une toute nouvelle puce destinée aux PC compacts, le monde de l’informatique s’assoit sur un coin de bureau et reste la bouche bée et les bras ballants le temps que l’émotion suscitée par la nouvelle se dissipe.

Au travers de ce partenariat, le premier depuis 1980 (Eh oui, The Wall Street Journal a bien fait ses devoirs), les deux marques ont sans surprise des intérêts convergents. L’idée étant notamment de nuire autant que possible à Nvidia et à sa situation un peu trop avantageuse sur le marché des ordinateurs personnels…

Intel_AMD

Les deux firmes ont collaboré pour mettre au point une nouvelle puce destinée aux PC compacts. Intel est aux commandes côté CPU et AMD se charge du GPU intégré.

Parmi les grandes marques potentiellement intéressées par le produit de cette alliance incongrue, le nom d’Apple vient assez naturellement à l’esprit. Il faut dire que la firme de Cupertino a un certain passif avec les deux firmes, dont elle prend plaisir à combiner les produits depuis des années au profit de certains de ses Mac (Pro notamment).

La puce Intel / AMD aurait notamment tout pour plaire à Apple

Coïncidence extrême, il se trouve que la nouvelle puce mise au point par les géants de Santa Clara et Sunnyvale s’articule autour d’un CPU Intel et d’un GPU AMD, soit la même disposition que celle dont Apple raffole depuis longtemps. De là à voir un prochain Mac Pro équipé du fruit de cette surprenante réconciliation, il n’y a qu’un pas.

Mais avant de nous enfoncer plus avant sur le terrain spéculatoire, évoquons tout de même ce qui constitue le fondement technologique de la nouvelle puce d’Intel et AMD. Cette dernière est notamment la résultante d’un système mis au point par Intel, baptisé EMIB (Embedded Multi-Die Interconnect Bridge).

Sa particularité est notamment la possibilité qu’il offre de concevoir une puce composée de sous-éléments profitants de finesses de gravures diverses et provenant pourquoi pas de fournisseurs différents. En somme, une sorte de Frankenstein de l’informatique destiné à rendre possible l’impossible.

Une prouesse d’ingénierie qui permet dans le cas présent d’intégrer en une seule puce, un processeur Intel Core H de huitième génération, de la mémoire HBM2 et une partie GPU signée AMD Radeon, dans une enveloppe aux dimensions particulièrement menues.

De quoi concurrencer comme il se doit Nvidia et ses designs Max-Q, présentés il y a quelques mois.

Mots-clés amdintel

Share this post

Nathan

Breton (presque) pure souche, Nathan est un nerd mordu d'Histoire avec un grand H et de Rock avec un grand R. Selon lui, en matière de musique, plus c'est vieux... mieux c'est.