Clicky

iOS 11 fait des grabuges dans la publicité programmatique

Apple a lancé son nouveau système d’exploitation iOS 11 le mardi 19 septembre 2017. Cette nouvelle version possède de nombreuses fonctionnalités dont la réduction de l’utilisation des cookies sous le navigateur Safari. Les cookies sont des données permettant de suivre un navigateur à la trace sur internet. Par contre, sur ce navigateur, leur utilisation sera très réglementée.

Les cookies présents sur le navigateur seront supprimés au bout d’un mois et ne pourront être utilisés qu’à des fins de ciblage commercial ne dépassant pas les vingt-quatre heures.

iPhone 8

Il n’est pas nécessaire de préciser que cette nouvelle fonctionnalité mise au point par Apple a soulevé bien des critiques de la part des régies publicitaires, des régies basant une partie de leurs ventes sur les cookies.

Comme le rappelle Frédéric Cavazza, conférencier et consultant en transformation digitale, l’utilisation des cookies remonte aux origines du web et ces fichiers existent ainsi depuis plus de quinze ans.

Dans l’absolu, ces fichiers ne posent pas de problème particulier, mais certains éditeurs en ont fait un commerce très lucratif en revendant les données de leurs visiteurs à des publicitaires. Problématique, d’autant que ces fameux cookies peuvent être liés à des noms, des courriers électroniques ou même des numéros de téléphone.

Apple a pleinement conscience de ce problème et c’est précisément ce qui a poussé l’entreprise à mettre en place ces nouvelles lignes directrices sur la dernière version de sa plateforme mobile.

Cette mesure, en plus de la démarquer de la concurrence, va dans le même sens que le règlement général sur la protection de données qui sera mis en application à partir du vendredi 25 mai 2018.

Panique chez les annonceurs !

Le règlement en question, auquel devra se conformer toute entreprise désireuse de collecter des données personnelles d’un utilisateur, est basé sur la protection de tous les citoyens européens.

Les entreprises devront ainsi obtenir le consentement des citoyens pour collecter des données et elles auront aussi pour tâche de veiller à ce que ces informations soient suffisamment sécurisées pour ne pas être exploitées dans l’optique de nuire aux utilisateurs.

Les annonceurs et les régies ne voient cependant pas la chose de la même manière et ces derniers reprochent ainsi à Apple de nuire volontairement au système des marchés sur internet.

Reste que dès que le règlement sera effectif, les annonceurs ne pourront donc plus exploiter des données aussi facilement qu’ils le font actuellement. Une tombée de rideau pour les publicités ciblées ?

Share this post

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !