Clicky

iPad Pro pliés : un ancien responsable d’Apple critique la communication de la marque sur l’affaire

L’affaire des iPad Pro pliés au déballage a beau prendre de l’ampleur, la posture d’Apple sur ce dossier ne change pas d’un pouce au fil des semaines. Dans un premier temps, la marque à la pomme s’est contentée d’ignorer les premiers retours concernant les prétendues faiblesses de conception de sa dernière ardoise, pour finalement déclarer que la légère déformation constatée sur certains iPad Pro 2018, dès leur déballage, était parfaitement normale. Auprès de The Verge, la firme expliquait en effet qu’il s’agissait d’une conséquence du procédé d’assemblage de ce nouveau modèle et ajoutait que cela ne compromettait en aucun cas les performances de l’appareil. Une explication qui n’avait pas su convaincre.

Plus récemment, un utilisateur du forum du site spécialisé MacRumors prenait l’initiative de contacter à la fois Tim Cook et Dan Riccio (responsable de l’ingénierie matérielle d’Apple) par courrier. Seul le second se fendait d’un communiqué pointant sobrement que l’iPad Pro « atteint ou dépasse » les standards de qualité d’Apple.

La politique de l’autruche pratiquée par Apple vis-à-vis des iPad Pro pliés ne plaît pas. Un ancien cadre de la marque a rendu son exemplaire et critiqué l’approche d’Apple sur cette affaire.

Une nouvelle façon de botter en touche qui n’aura fait qu’irriter un peu plus les détenteurs d’iPad Pro 2018 concernés par le problème de cadre déformé. L’intéressé prenait toutefois le temps de donner quelques détails sur ces fameux standards de qualité. On apprenait par exemple que l’iPad Pro est censé être encore plus plat que les précédents modèles… Autant dire que les lunettes d’Apple doivent être en contreplaqué. Ces récentes sorties de la firme de Cupertino auront au moins eu le mérite de pousser un ancien cadre à s’exprimer sur ce dossier. Et sans verser dans l’outrance (ou l’outrage) ce dernier ne mâche pas ses mots.

Michael Gartenberg, Directeur marketing d’Apple de 2013 à 2016, a rendu son iPad Pro

Comme repéré par iPhoneAddict, c’est sur Twitter que Michael Gartenberg (Directeur marketing chez Apple entre avril 2013 et avril 2016, nous dit son profil LinkedIn) s’est exprimé à propos du nouvel iPad Pro et tout particulièrement de son propre exemplaire.

« J’ai rapporté mon iPad ce matin. Peut-être qu’il est tolérable pour Apple, mais le seuil de tolérance d’Apple ne devrait pas couvrir une courbure nette et perceptible. Pas plus qu’un écran avec des pixels morts est acceptable« . Plus loin, l’ancien cadre d’Apple admet ne pas avoir mesuré la courbure de son iPad Pro, mais estime que le simple fait qu’elle soit visible est inacceptable. L’intéressé explique par ailleurs, toujours dans ses tweets, que cet iPad Pro est le second exemplaire qu’il a acheté… et le second qu’il s’est fait rembourser.

Il s’agirait en l’état de la seule véritable alternative pour les détenteurs d’iPad Pro. Apple ne reconnaissant pas la déformation d’usine constatée sur cet appareil comme étant problématique, un retour en SAV n’est pas envisageable pour ce seul motif. L’alternative consiste donc à user de son droit de rétractation, valable dans les 14 jours après achat selon la loi française. Rien n’empêche le client, par la suite de racheter un autre exemplaire. Ou de se tourner vers un autre produit.

Mots-clés appleiPad Pro 2018