iPhone 7 : les fournisseurs d’Apple auraient refusé de casser les prix

Apple se fait rattraper chaque année un peu plus sur le marché des smartphones. Son système d’exploitation mobile est en perte de vitesse, ses iPhone se vendent moins bien qu’avant (l’iPhone SE n’y change rien), et son chiffre d’affaires fond à chaque trimestre. Outre le fait que ses produits soient boudés en raison de l’absence de nouveautés flagrantes, ce sont leurs tarifs qui fâchent le plus souvent les consommateurs.

Toutefois, avec l’iPhone 7, la Pomme Croquée a voulu semble-t-il proposer un smartphone plus abordable, en jouant sur les marges que s’accaparent ses fournisseurs.

Négociations Apple

Apple aurait tenté de négocier avec Foxconn pour qu’il réduises ses marges sur l’assemblage de l’iPhone 7. Sans succès.

Ses principaux fournisseurs, les deux taïwanais Foxconn et ASE auraient répondu par la négative à sa dernière requête, qui, vous le remarquerez plus bas, était relativement déplacée.

Baisse des marges et des commandes

Pour réduire les prix de ses iPhone, Apple aurait demandé à Foxconn et ASE de réduire de 20% leurs marges et de 30% la commande de composants, par rapport à l’année dernière. Si cette requête assez déplacée peut en surprendre plus d’un, le meilleur reste à venir puisque la firme à la Pomme aurait essayé de jouer sur le levier de la concurrence pour forcer ses fournisseurs à obtempérer.

Ainsi, la Pomme évoquait la multiplication des potentiels partenaires aux tarifs relativement plus attrayants, mais surtout l’accroissement du nombre d’usines capables d’assurer l’assemblage des iPhone.

Foxconn et ASE ont négativement décliné l’offre du géant américain, mettant en avant leur savoir-faire et leur réputation, plus à faire.

Une politique lassante pour les fournisseurs

C’est le site américain DigiTimes qui est à l’origine de la publication du rapport faisant état du refus des fournisseurs d’Apple.

Ce dernier souligne d’ailleurs à la fin de son exposé que la firme californienne a pris la fâcheuse habitude de presser ses fournisseurs chaque année un peu plus afin que ces derniers réduisent drastiquement les prix de leurs composants et de leurs factures d’assemblage pour qu’elle puisse augmenter ses propres marges.

Il semblerait donc que cette année Apple soit obligé de compter avec des marges maigres. Reste à savoir si les ventes suivront, elles. Pour le savoir, il faudra attendre bien entendu mais il faut tout de même signaler que la nouvelle itération du terminal ne devrait pas être révolutionnaire. Ce qui risque évidemment d’avoir un impact sur ses ventes.