iPhone : Build a Lot, devenez un magna de l’immobilier

L’immobilier, c’est l’avenir. Normal, puisque les gens auront toujours besoin de se loger. C’est un peu comme les pompes funèbres, peu importe le contexte économique, on en aura toujours besoin. Bref, quoi qu’il en soit, Build a Lot (Construisez votre Ville pour la version française qui n’est d’ailleurs pas traduite, hein) est un chouette jeu de gestion disponible pour l’iPhone ainsi que pour l’iPod Touch et qui va vous mettre dans la peau d’un véritable voleur promoteur immobilier. Oui, avec tout ce que ça implique, évidemment.

Build a Lot fait partie de ces rares jeux qui sont parvenus à retenir mon attention durant plusieurs jours d’affilée. Bon, faut dire aussi que j’ai été malade comme un chien (et non, ce n’était pas la grippe A), que je ne pouvais pas bouger de mon lit et qu’il fallait bien que je m’occupe un peu quand j’ai commencé à aller mieux (oui, j’ai quand même déliré à cause de la fièvre pendant une journée et une nuit, hein, et je ne fais jamais de fièvre habituellement).

En fouinant sur l’AppStore, je suis donc tombé sur ce titre et après avoir testé la version Lite (très complète, elle vous permettra vraiment de faire le tour du concept), je me suis décidé à acheter la version complète. Vous allez vite comprendre pourquoi.

Build a Lot repose sur un concept assez simpliste, mais truffé néanmoins de bonnes idées. En gros, votre objectif est d’acheter et de vendre des maisons (plusieurs « modèles » sont disponibles) afin de vous faire des brouzoufs. Oui, mais tout ça en faisant très attention à vos trois ressources principales : l’argent, les ouvriers et les matériaux. Normal, ce serait trop simple sinon, hein…

Pour construire une maison, vous aurez donc besoin d’un certain nombre d’ouvriers et d’une certaine quantité de matériaux. Si les premiers modèles de maison sont très accessibles, ce n’est évidemment pas le cas des modèles un peu plus élaborés qui nécessiteront toujours plus de ressources. Oui et le plus drôle, dans l’histoire, c’est qu’il vous faudra de l’argent pour embaucher plus d’ouvriers ou chopper plus de ressources et que ce sont les maisons, et uniquement les maisons, qui pourront vous en rapporter.

De même, six types de maisons sont disponibles et chaque maison est « upgradable » trois fois. Même chose, quand vous voulez faire évoluer vos baraques, il vous faut des ressources et des ouvriers. Toujours concernant les maisons, il faut savoir que ces dernières peuvent être endommagées. Oui et quand elles le sont, vous ne touchez plus rien. Pour les réparer, comme d’habitude, il faudra compter avec les ouvriers. Alors quand vous n’avez qu’une ou deux maisons, ça va, mais quand vous en avez une dizaine, ce n’est plus la même.

Mais attention, ce n’est pas tout… Et non, en plus des maisons, vous pouvez aussi acheter des plans pour construire des bâtiments spécialisés. Il y en a cinq en tout et chacun possède ses propres avantages. Le bâtiment postal vous permettra de recevoir du courrier et, parfois, de gagner de l’argent, alors que l’usine vous fera économiser de l’argent lorsque vous embaucherez des ouvriers en plus. Et ainsi de suite, évidemment.

Pour parfaire l’ensemble, deux modes de jeux sont disponibles. Le mode carrière vous propose 35 niveaux dans 8 voisinages différents, avec des missions de plus en plus difficiles. Le mode rapide, quant à lui, est destiné aux joueurs pressés qui n’ont pas envie de se prendre la tête avec des missions, l’objectif étant simplement de faire du fric, et juste du fric, dans le voisinage de votre choix.

Globalement, Build a Lot est une très très bonne surprise. Et comme il ne coûte que 2,39€, on peut dire qu’il ne risque pas de vous ruiner. Au pire, vous pouvez toujours chopper la version Lite histoire de voir s’il vous plaît, hein… Mais attention, pour la trouver en passant par iTunes, il faut bien taper « Construisez votre ville »… Ah et sinon, une version PC est également disponible, hein, et il existe même un jeu sur Nintendo DS…

Pour résumer, Build a Lot vous propose :

  • Deux modes de jeu : carrière ou partie rapide.
  • 35 niveaux dans 8 voisinages différents.
  • 6 types d’immeubles et 5 types de bâtiments.
  • De chouettes graphismes.
  • Tout ça pour 2,39€.