Clicky

iPhone XS & iPhone XR : la production aurait été réduite de 10 %

L’iPhone Xs et l’iPhone Xr auraient-ils du mal à se vendre ? Apple assure que non, mais les analystes ne semblent pas être tout à fait d’accord avec l’entreprise californienne. Selon Nikkei, cette dernière aurait en effet pris la décision de réduire une fois encore la voilure et de réduire ainsi la production de ses deux téléphones de 10 %.

D’après notre source, Apple aurait donc contacté ses principaux fournisseurs afin de leur demander de lever un peu le pied pour le premier trimestre de l’année 2019.

Test de l'iPhone Xs : image 5

Et attention, car Nikkei ne parle pas d’une légère baisse. En réalité, la production aurait été réduite de 10 % par rapport au trimestre précédent.

Apple aurait du mal à vendre ses iPhone Xs et iPhone Xr

Toujours selon nos confrères, à l’origine, Apple était censé produire entre 47 et 48 millions d’iPhone entre janvier et mars, mais la firme aurait finalement décidé de revoir ses prétentions à la baisse et de produire entre 40 et 43 millions d’unités sur la période.

Nikkei pense que cette décision est principalement due à la faible demande des utilisateurs en Chine. L’iPhone Xs et l’iPhone Xr ne rencontreraient en effet pas le succès escompté là-bas. Ce qui n’aurait d’ailleurs rien d’étonnant puisque la firme elle-même a reconnu que le marché chinois avait tendance à lui échapper depuis plusieurs mois.

Une chute de la production de l’ordre de 10 % ?

Reste que le Wall Street Journal avait déjà évoqué une réduction de la production des nouveaux iPhone en novembre dernier. En supposant que les informations de Nikkei soient fondées, alors cela signifie que la firme a décidé de diminuer deux fois la production de ses téléphones en l’espace de seulement deux mois.

Apple, de son côté, n’a pas commencé l’une ou l’autre de ces informations. Tim Cook s’était contenté de saluer les ventes de l’iPhone Xr sans pour autant présenter de chiffres. En l’état actuel des choses, il est du coup difficile de savoir qui dit la vérité, mais on imagine sans peine que les analystes de Nikkei doivent avoir de nombreuses connexions avec l’industrie spécialisée et avec les prestataires de l’entreprise.