L’Islande a trouvé une belle façon de lutter contre le CO2

L’Islande et l’environnement, c’est une affaire qui roule. Le pays accorde en effet beaucoup d’importance à l’écologie et il a d’ailleurs beaucoup investi sur les énergies renouvelables dernièrement, si bien qu’elles représentent à elles seules environ 70 % de l’énergie produite sur le territoire. Oui, et des chercheurs islandais se sont lancés dans une nouvelle bataille visant cette fois le CO2.

Ce n’est pas vraiment une révélation mais les gaz à effet de serre ont un impact important sur l’environnement. Ils polluent en effet l’air ambiant mais ils accélèrent aussi le réchauffement climatique, avec toutes les conséquences désastreuses que cela peut avoir.

Islande CO2

Des chercheurs islandais ont découvert une méthode permettant de stocker le CO2.

Les gouvernements ont de plus en plus conscience des défis qui les attendent et c’est précisément ce qui les poussent à se réunir de temps à autre afin d’aborder toutes ces questions environnementales.

L’Islande veut nettoyer l’atmosphère de notre planète

L’Islande, elle, ne se contente pas de discuter et cela fait maintenant plusieurs années qu’elle livre un combat acharné afin de réduire ses émissions de CO2. Toutefois, des scientifiques veulent aller encore plus loin en développant une technique capable de capturer le CO2 présent dans l’atmosphère.

Pour se faire, ils ont donc développé une méthode basée sur du basalte, une méthode qui consiste tout simplement à stocker le dioxyde de carbone sous le sol sous forme de roche afin de le stocker en toute sécurité. Comment ? En l’absorbant et en le mélangeant avec d’autres gaz mais aussi avec de l’eau bouillante chauffée à l’aide de la géothermie, puis en injectant le tout dans des sols basaltiques situés à 540 mètres de profondeur.

Ces chercheurs ne sont évidemment pas les premiers à exploiter cette piste et cela fait maintenant un moment que des scientifiques du monde entier travaillent sur des techniques similaires. La plupart d’entre elles ont cependant été abandonnées en cours de route car jugées comme étant trop dangereuses.

Cette fois, la situation est un peu différente car la méthode développée par ces experts semble être à la fois plus sûre et plus efficace que les précédentes. En outre, les premiers tests ont été plutôt concluants car ils n’ont eu besoin que de deux ans pour solidifier le CO2 récupéré alors que le processus peut durer plusieurs centaines d’années.

Il faut d’ailleurs savoir que le gouvernement islandais lui-même soutient ce surprenant projet.