Clicky

Ismenia Patera, une autre énigme martienne à résoudre

Mars fascine les chercheurs depuis plusieurs décennies maintenant et nos sondes nous ont permis d’apprendre pas mal de choses à son sujet. Il reste cependant encore de nombreuses énigmes à résoudre et Ismenia Patera en fait clairement partie.

Ismenia Patera est une structure géologique non identifiée située dans la région d’Arabia Terra. Située dans l’hémisphère nord de la planète rouge, cette dernière remonte au Noachien et elle se trouve dans les quadrangles d’Ismenius Lacus, d’Oxia Palus et d’Arabia.

Ismenia Patera

Immense, elle atteint les 5000 kilomètres dans sa plus grande extension.

Ismenia Patera, un site géologique remarquable

Arabia Terra a fait l’objet de plusieurs études durant ces dernières décennies et des chercheurs espagnols ont ainsi conduit des analyses poussées sur son histoire géologique à la fin des années 90. Grâce à ces éminents scientifiques, nous avons appris que les cratères situés les plus proches de l’équateur étaient plus récents que ceux situés dans sa partie nord ou sud.

Ce n’est cependant pas le plus intéressant. Quelques années plus tard, Mars Odyssey a survolé la zone et les instruments de la sonde ont alors détecté la présence de plusieurs poches d’hydrogène.

En comparant les seuils relevés à ceux des autres régions, les chercheurs affectés à la sonde ont alors réalisé que Arabia Terra contenait plus d’hydrogène que toute la surface martienne.

Ismenia Patera se trouve au beau milieu de cette région et elle intrigue les astronomes et les géologues depuis plusieurs années maintenant.

La dépression atteint un diamètre de 75 kilomètres environ et elle se trouve dans un col situé au niveau de l’hémisphère nord de la planète rouge. D’après les différentes analyses menées par les agences spatiales, cette étrange structure géologique serait née d’un événement catastrophique de grande ampleur… mais son origine exacte demeure inconnue.

Ismenia Patera, en perspective

Un impact météoritique ou un supervolcan martien ?

En réalité, d’après l’article publié par l’ESA la semaine dernière, deux éléments pourraient expliquer la formation de cette structure : un impact météoritique ou bien un supervolcan.

L’agence spatiale européenne a profité du passage de l’orbiteur Mars Express dans la région pour prendre de nouvelles photos et obtenir ainsi une vue topographique de la région. Ces dernières ont révélé que la structure se composait de creux, de ravins et de pics de petite dimension. Si l’apparition de ces éléments peut parfaitement avoir été provoquée par l’impact d’une météorite, ils ont également pu naître suite à une gigantesque éruption volcanique. Dans ce cas, les fissures auraient pu être laissées par l’effondrement du volcan.

Toutefois, pour le moment, aucun chercheur n’a réussi à prouver l’une ou l’autre de ces thèses. Il faudra donc envoyer un rover sur place et effectuer des prélèvements pour déterminer la véritable nature d’Ismenia Patera.

Crédits Image : ESA

Mots-clés espacemars

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.