Clicky

Quand Jack Dorsey fait la promotion du Myanmar sans une once de considération pour le génocide

Le génocide au Myanmar a défrayé la chronique. Pourtant, certains des grands dirigeants semblent rester parfaitement insensibles face à la souffrance et la détresse du peuple Rohingya.

De son côté, Jack Dorsey a fait du Myanmar une destination incontournable pour les adeptes de méditation. Le CEO de Twitter a complètement ignoré la situation actuelle de ce pays de l’Asie du Sud-Est.

La situation au Myanmar est incertaine puisque le peuple Rohingya doit fuir le pays. Des milliers de musulmans y sont persécutés par le pouvoir en place. Le patron de Twitter a cependant eu l’occasion de passer dix jours de vacances là-bas et il n’a bien entendu pas manqué de partager son expérience sur sa plateforme.

Le PDG du site de microblogging n’a cependant évoqué, à aucun moment, les crimes contre l’humanité perpétrés au Myanmar.

Le Myanmar, une destination idyllique

Ce qui est sur c’est que Jack Dorsey semble avoir apprécié ses vacances dans le sud-est de l’Asie. Il a profité de ses séances de méditation et n’a pas manqué de louer les bienfaits de cette pratique.

Dans ses tweets, le CEO de Twitter a mentionné que « Les gens sont pleins de joie, » ce qui est, avouons-le, en parfaite contradiction avec la souffrance des Rohingyas.

Pour le dirigeant du réseau social, le Myanmar est donc la destination idéale pour se ressourcer, pour oublier les douleurs du corps et de l’esprit. Il a notamment profité des célébrations locales et de la joie de vivre de la population tout en écoutant un album de Kendrick Lamar.

Twitter serait insensible au génocide au Myanmar

Ce n’est pas la première fois que les réseaux sociaux restent impassibles face aux atrocités commises dans le monde. Liam Stack du New York Times n’a d’ailleurs pas manqué de pointer cet état de fait du doigt en précisant que Dorsey a complètement ignoré les actes du gouvernement du Myanmar.

Pour l’heure, aucun commentaire à ce sujet n’a été émis par les responsables chez Twitter.

Ce faux-pas a valu de nombreuses critiques au dirigeant. Jack Dorsey ne s’attendait certainement pas à ce que ses tweets prennent une telle ampleur.

Mots-clés twitter