Jacquie et Michel : l’employée licenciée a obtenu 5000 € aux prud’hommes

Jacquie et Michel ont été mêlés malgré eux à une drôle d’histoire. Une de leurs amatrices a en effet été licenciée par son employeur après être apparue dans une des vidéos des trublions du divertissement pour adultes.

À l’époque, l’employeur avait justifié sa décision en arguant que la présence de l’employée dans une production pornographique portait directement atteinte à l’image de l’association, une association spécialisée dans le domaine de l’aide à la personne.

SexDolls

Mécontente de cette décision, l’employée lésée avait alors déposé une plainte devant le conseil des prud’hommes de Bourges.

Licenciée pour avoir tourné dans un Jacquie et Michel

Pour assurer sa défense, la femme a indiqué que la vidéo avait été tournée sur son temps libre, sans qu’aucune mention ne soit faire de l’association et de ses diverses missions. Sabrina C., c’est le nom de la plaignante, souhaitait simplement réaliser un fantasme personnel.

En conséquence et compte tenu de tous ces éléments, Sabrina a estimé que son licenciement pour faute grave n’était pas justifié et c’est précisément ce qui l’a poussé à déposer cette plainte.

L’affaire avait cependant été renvoyée une première fois suite à un retard administratif et une nouvelle plainte a été déposée au début du mois de septembre. Le conseil des prud’hommes de Bourges a rendu son délibéré ce matin et il se range du côté de la plaignante.

5000 € de dommages et intérêts en faveur de la plaignante

Compte tenu des éléments présentés, le conseil a en effet estimé que la plaignante n’avait commis aucune faute professionnelle. En conséquence, l’association a été condamnée à verser la somme de cinq mille euros à son ancienne employée, à titre de dommage et intérêt.

La procédure n’est cependant pas tout à fait terminée. Comme le rappelle Le Berry, l’association a désormais un mois pour faire appel de la décision du conseil des prud’hommes. Un retournement de dernière minute n’est donc pas à exclure.

En attendant, la vidéo incriminée semble avoir acquis une certaine popularité et elle aurait ainsi séduit près de trois millions d’internautes.