Jakub le pirate est finalement tiré d’affaire !

Jakub a beaucoup fait parler de lui le mois dernier et cela n’a rien de surprenant car il s’est fait prendre la main dans le sac par les ayants droit après avoir honteusement téléchargé plusieurs logiciels protégés par les droits d’auteur. Il a même été condamné dans la foulée à trois ans de prison avec sursis et à une amende de 373 000 $ mais il est parvenu à trouver un arrangement assez… particulier pour échapper à sa peine.

La Business Software Alliance a poursuivi Jakub pour avoir téléchargé et utilisé plusieurs logiciels sans disposer d’une licence valide.

Jakub le pirate

Jakub a pris cher pour avoir téléchargé son Windows.

Le pirate a été trainé devant le tribunal de sa ville et il a été reconnu coupable dans la foulée. Le juge l’a alors condamné à une peine de prison de trois ans avec sursis et à une lourde amende.

La vidéo de Jakub a dépassé le million de vues. Notre pirate peut enfin dormir sur ses deux oreilles.

L’affaire aurait pu en rester là mais l’association lui a proposé d’effacer sa dette à la condition expresse qu’il participe au tournage d’un spot publicitaire pour raconter son histoire.

Attention cependant car pour que l’accord soit passé, il fallait que la vidéo en question fasse plus de 200 000 vues.

Les internets se sont alors mobilisés et la plupart des gros médias ont relayé l’affaire dans leurs colonnes. Du coup, Jakub et sa vidéo se sont très vite retrouvés sous les feux des projecteurs.

Et devinez quoi ? La vidéo a été vue plus d’un million de fois en l’espace de quelques semaines. Notre pauvre pirate a donc rempli sa part du marché et la Business Software Alliance devrait par conséquent effacer son ardoise.

C’est évidemment une très belle histoire mais il ne faut pas perdre de vue que des dizaines de pirates sont condamnés chaque mois et on ne leur propose pas tous un deal de ce genre. Moralité, il vaut mieux faire très attention à ce que vous faites avec votre bécane.

Il ne faut effectivement pas perdre de vue que l’association en question est aussi présente en France.

Mots-clés webyoutube