James Bond : une voiture de la franchise a été vendue 6 millions de dollars aux enchères

Qui n’a jamais rêvé de conduire une des voitures de James Bond ? Certains sont même prêts à payer le prix fort pour s’approprier un des mythiques véhicules utilisés par l’Agent 007 au cours de ses missions. C’est ce qui est arrivé aux États-Unis, lors de la Monterey Car Week, en Californie.

Jeudi 15 août durant l’évènement, la maison de vente RM Sotheby’s a annoncé avoir vendu aux enchères une Aston Martin DB5 1965, voiture emblématique de la saga James Bond, pour la coquette somme de 6,4 millions de dollars, soit à peu près 5,7 millions d’euros.

RM Sotheby’s avait présenté le modèle comme « la plus iconique et reconnaissable des modèles produits par Aston Martin », et avait estimé sa valeur entre 4 à 6 millions de dollars.

La voiture des films « Goldfinger » et « Thunderball »

Ce n’est pas n’importe quelle Aston Martin DB5 qui a été vendue aux enchères lors de la Monterey Car Week. Un rapport publié par Hagerty dévoile en effet qu’il s’agit d’un des quatre modèles commandés spécialement par la maison de production britannique Eon Productions pour le tournage des films Goldfinger (1964) et Thunderball (1965) avec Sean Connery en tête d’affiche.

La voiture est de nouveau apparue dans Goldeneye en 1995, pour devenir une compagne incontournable du super agent dans plusieurs autres films et missions de la franchise.

Vous l’aurez compris, il s’agit d’un modèle rare et authentique. Une véritable pièce de collection qui s’est vendu à un prix largement au-dessus ce qu’avait prévu RM Sotheby’s. La voiture n’est d’ailleurs disponible qu’en 25 exemplaires, toujours commandés par Eon Productions.

Une « Bond Car » truffée de gadgets fonctionnels !

En tant que modèle authentique, notre fameuse Aston Martin DB5 1965 intègre une multitude de gadgets, ceux utilisés par James Bond dans les films : des plaques d’immatriculation pivotantes, le générateur de fumée à l’arrière du véhicule ou encore les mitrailleuses intégrées sous le phare.

Si l’état du véhicule n’est pas à déplorer, son nouveau propriétaire (dont l’identité n’a pas été dévoilée) a quand même tenu à ce qu’elle soit restaurée, pour que tous ses gadgets puissent parfaitement fonctionner. Le propriétaire a ainsi choisi de confier sa précieuse voiture entre les mains expertes d’un restaurateur certifié Aston Martin Heritage, basé en Suisse.

https://www.cnet.com/roadshow/news/james-bond-007-1965-aston-martin-db5-6-million-monterey-car-week/

Mots-clés james bond