Japan Display Inc., le fournisseur d’écrans d’Apple, va construire une usine en Chine

Ça sent le roussi pour Japan Display Inc. (JDI). Alors qu’il est au bord de la faillite, le fabricant d’écrans de téléphones, connu pour être l’un des principaux fournisseurs d’Apple, a décidé de prendre le taureau par les cornes. Il a en effet été dévoilé que la firme nipponne allait ouvrir une usine en Chine.

La nouvelle a été annoncée par un consortium regroupant plusieurs entreprises sino-taiwanaises qui ont injecté plusieurs milliards de yens dans JDI. Un porte-parole a dévoilé que les investisseurs ambitionnaient de fabriquer des panneaux OLED en Chine en utilisant la technologie Japan Display.

iPhone X

Crédits Pixabay

Les dernières années ont été particulièrement dures pour JDI qui compte sur ce « plan de la dernière chance » pour redresser la barre et sortir une bonne fois pour toutes de ce très mauvais pas.

Sauvé et soutenu par la Chine ?

Pour la mise en place de son projet, Japan Display peut, contre toute attente, compter sur l’appui du gouvernement provincial de Zhejiang. Ce dernier s’est en effet engagé à soutenir la construction de la fameuse usine, sans que cela n’interfère entre JDI et son principal client, Apple.

Le porte-parole explique que l’opération a été rendue possible grâce à l’investissement réalisé par le consortium qui « a solidifié le soutien du gouvernement du Zhejiang à la construction de l’usine de diodes électroluminescentes organiques (OLED), d’une valeur de 6 milliards de dollars, et à la syndication de son capital. »

Apple restera client de la firme

Cette année, JDI a enregistré une baisse de 13 % sur son chiffre d’affaires, soit une perte de 31 milliards de yens (environ 250 millions d’euros). Face à ces pertes beaucoup trop importantes, certains investisseurs ont préféré se retirer du consortium formé pour investir dans l’entreprise.

C’est notamment le cas de la firme taïwanaise TPK Holding Co Ltd qui était censée injecter 230 millions de dollars (soit environ 200 millions d’euros) dans les fonds de Japan Display.

La firme nippone peut heureusement compter sur son fidèle client Apple pour lui apporter son soutien. L’entreprise américaine a en effet accepté de donner deux ans de plus à JDI concernant le remboursement d’un prêt. Mais ce n’est pas tout, car Apple a également augmenté le nombre d’écrans commandés auprès de son partenaire de toujours.

Apple compte ainsi rester un des plus gros clients de JDI, peu importe que ce dernier ait décidé de se faire aider par la Chine pour renflouer ses activités. Reste à savoir si Washington ne va pas y mettre son grain de sel, étant donné que les USA et la Chine sont toujours en froid.

Mots-clés JDI