Jean-Luc Mélenchon a diffusé sa perquisition sur Facebook Live

Le 16 octobre 2018, le domicile de Jean-Luc Mélenchon a fait l’objet d’une perquisition. Cela entre dans le cadre de deux enquêtes préliminaires menées par le Parquet de Paris. Le leader du parti politique La France Insoumise n’était pas le seul visé. Le journal Le Monde fait état de 15 perquisitions au total.

Elles concernent principalement d’anciens parlementaires. Jean-Luc Mélenchon a filmé en direct l’intégralité de l’intervention sur Facebook.

facebook-wifi

Les deux enquêtes préliminaires lancées à l’encontre du parti de gauche concernent des infractions. L’Office central de la lutte contre la corruption accuse le président du groupe ainsi que quelques parlementaires de détourner des fonds européens pour rémunérer des membres du parti. Les fonds en question sont attribués à l’emploi des assistants des eurodéputés.

Jean-Luc Mélenchon a pris le temps de commenter la perquisition de son domicile. En seulement 3 heures, la vidéo publiée sur Facebook a obtenu plus de 100 000 vues.

Victime d’une perquisition abusive

Abusive et impitoyable, c’est ainsi que Jean-Luc Mélenchon décrit les perquisitions qui ont eu lieu à son domicile mardi dernier. « On croirait l’arrestation d’un gang, d’une bande. » s’indigne-t-il avant d’ajouter qu’il n’est pas normal que huit personnes débarquent chez lui à 7h du matin. L’ancien candidat à la présidentielle est soupçonné d’avoir attribué des emplois fictifs d’attachés parlementaires à ses collaborateurs.

Jean-Luc Mélenchon et ses pairs dénoncent une agression politique ainsi qu’une attaque sur la base d’éléments fantaisistes. « Demain vous verrez, ils trouveront une excuse, une raison quelconque pour me foutre en cabane, comme ils l’ont fait avec Lula, comme ils le font partout dans le monde. C’est ça leur nouvelle technique. » renchérit-il.

Le fondateur du mouvement LFI adresse un message fort et clair

Le précurseur du mouvement La France Insoumise soutient qu’il ne reculerait pas devant les menaces et les actes d’intimidation, quels qu’ils soient. Mélenchon pointe du doigt le nouveau ministre de l’Intérieur Christophe Castaner en affirmant : « Voilà le début du nouveau ministre de l’Intérieur et de la ministre de la Justice. Voilà ce qu’ils sont en train de faire pour intimider et faire peur. »

Jean-Luc Mélenchon demande le soutien de ses partisans. À travers sa vidéo, il les appelle à diffuser le message partout. « Je vous demande à tous de faire le plus de bruit que vous pouvez… C’est mon honneur qui va être mis en cause, vous êtes les garants de mon honneur. » clame-t-il haut et fort.