Jeanne Calment : du nouveau pour la contre-enquête lancée sur Facebook

En décembre 2018, deux scientifiques russes, Nikolai Zak et Valery Novoselov, ont mis en doute l’âge de la doyenne de l’humanité, la Française Jeanne Calment, décédée le 4 août 1997 à l’âge de 122 ans, 5 mois et 14 jours. Selon les deux scientifiques, Jeanne Calment serait morte bien plus tôt, et sa fille Yvonne Calment se serait fait passer pour elle dans le but de frauder le fisc.

Sur Facebook, un groupe a décidé de lancer une contre-enquête pour laver l’honneur de Jeanne Calment. Et leurs investigations ont permis de retrouver des lettres et des photos inédites de la vieille dame.

facebook-wifi

Crédits Pixabay

Deux lettres dans lesquelles Jeanne Calment évoque elle-même son âge

Dans le cadre de leur contre-enquête pour prouver que Jeanne Calment est bien la doyenne de l’humanité, les membres du groupe Facebook ont approché les membres de la famille de Calment, notamment Claudie Taque, la nièce de Frédéric Billot, fils d’Yvonne et petit-fils de Jeanne.

La petite-nièce gardait chez elle 35 lettres envoyées par Jeanne Calment à sa mère. Elle a accepté de publier deux de ces lettres sur Facebook. « Les autres, ça relève de notre vie privée », a-t-elle soufflé.

Dans la première lettre, datée du 18 août 1977, Jeanne Calment évoque elle-même son âge. Elle écrit : « Quand on dit que le chagrin ne tue pas, c’est bien vrai puisque malgré ma peine, j’ai atteint 102 ans et demi sans que rien ne soit changé à tous points de vue ».

Dans la seconde, écrite 7 ans plus tard, elle fait une fois de plus allusion à son âge très avancé : « Vous me dites que vous viendrez un jour […] je vous demande de m’avertir afin que je vous entende sonner, je ne suis parvenue à cet âge (109 le 21 février 84) sans avoir de la surdité et la vue très abîmée, de là ma vilaine écriture. »

Une photo de Jeanne ­Calment en guise de preuve supplémentaire

En plus des lettres, le groupe Facebook a également pu mettre la main sur une photo datée de 1962 que Frédérique Skyronka, la petite-fille de Paul Billot, le beau-frère d’Yvonne Calment, avait en sa possession. Pour les internautes, cette photo est bien celle de Jeanne ­Calment, 87 ans à l’époque, et non d’Yvonne, qui aurait 64 ans sur ce cliché si elle s’était réellement fait passer pour sa mère.

Le groupe cherche maintenant la preuve irréfutable de la tuberculose (mortelle) d’Yvonne Calment, qui viendrait définitivement anéantir l’argumentation de Nikolai Zak et Valery Novoselov.

Mots-clés facebook