Sous assistance respiratoire, John Singleton, réalisateur de « Boyz’n the Hood », va être débranché

John Singleton, réalisateur entre autres de Boyz’n the Hood, devrait être débranché de son assistance respiratoire quelques jours après avoir été victime d’un accident vasculaire cérébral. Il était alors supposément tombé dans le coma, une version ainsi quelque peu contestée par la fille du réalisateur.

Le 17 avril dernier, John Singleton, 51 ans, était victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Il venait d’être hospitalisé au centre médical Cedars-Sinai de Los Angeles pour des douleurs ressenties aux jambes. Le 29 avril, soit près d’une semaine plus tard, son décès a été rapporté par CBR, le site ayant expliqué que la nouvelle avait été communiquée à Fox 4 News de Kansas City par la famille du réalisateur. Deadline a depuis partagé un communiqué officiel semblant démentir cette annonce : John Singleton n’est pas décédé, mais ses proches prévoient, « le cœur lourd », de le débrancher de son assistance respiratoire.

Il avait précédemment été rapporté que John Singleton était tombé dans le coma suite à son AVC, une version quelque peu contestée par la fille du cinéaste Cleopatra qui, dans des documents judiciaires présentés la semaine passée, avait ainsi affirmé que sa mère avait dépeint une situation non représentative de l’état de son père.

Nommé aux Oscars pour « Boyz’n the Hood », son premier film

C’est en 1991 que John Singleton avait démarré sa carrière dans le cinéma en signant le scénario et la réalisation de Boyz’n the Hood, un drame qui s’intéressait au passage à l’âge adulte de trois adolescents du ghetto : « Furious », Tre Styles et « Doughboy », respectivement incarnés par Laurence Fishburne, Cuba Gooding Jr. et Ice Cube. Le film aura reçu une pluie de récompenses, dont le prix du meilleur cinéaste lors des MTV Movie Awards 1992. Boyz’n the Hood a également eu droit à une nomination aux Oscars dans les catégories « meilleur réalisateur » et « meilleur scénario original ».

Ce n’est que bien plus tard que John Singleton sera de nouveau décoré avec Quatre Frères sorti en 2005, alors qu’il avait entre-temps réalisé le clip de Remember the Time de Michael Jackson, délivré sa version de Shaft et donné naissance au deuxième volet de la saga Fast & Furious, l’intraduisible 2 Fast 2 Furious.

Ces dernières années, il semblait s’être consacré à la réalisation sur petit écran, sa dernière implication en date ayant été observée sur la série Snowfall. Il est à noter qu’une vingtaine d’années avant le film Black Panther, John Singleton avait déjà un projet d’adaptation en tête où Wesley Snipes aurait tenu le premier rôle.