Clicky

Joon, la nouvelle compagnie low-cost dévoilée par Air France

Air France a annoncé la création de sa nouvelle compagnie, baptisée Joon. Après Hop!, la filiale low-cost du groupe, la société compte bien étendre sa présence sur tous les créneaux du marché aérien grâce à cette nouveauté, qui débutera ses premiers vols à l’automne prochain.

Le nom a été révélé le jeudi 20 juillet tandis que le principe de cette nouvelle branche a été approuvé le 17 juillet dernier par le syndicat français des pilotes.

Ce nom a été gardé secret avec Boost comme nom de projet, symbole de l’importance de cette création pour le groupe Air France.

Un vent de fraîcheur pour Air France

À l’image des autres compagnies internationales, Air France va créer sa compagnie low-cost pour le moyen-courrier et le long-courrier. Son but et de relancer la marque face à la concurrence de plus en plus rude dans cette branche à coûts réduits et de lutter contre le succès toujours plus grandissant des compagnies du Golfe.

Dès l’automne 2017, des Airbus A320 seront exploités vers quatre destinations pour le moyen-courrier. Quant au long-courrier, la saison débutera dès l’été 2018 avec des Airbus A340 qui seront remplacés à terme par des Airbus A350 en 2019.

Le projet d’accord garantit que la flotte de la nouvelle compagnie ne dépassera pas 18 avions moyen-courrier et 10 avions long-courrier. Le succès à venir – ou non – déterminera la conduite à suivre pour la suite de l’aventure, à plus long terme.

Au total, la nouvelle compagnie permettra d’augmenter de 10% le nombre de sièges offerts d’Air France sur le long-courrier entre 2017 et 2020. Tous les vols seront opérés à partir du hub de Paris-Charles-de-Gaulle.

À la direction, Jean-Michel Mathieu, 48 ans, qui a effectué une grande partie de sa carrière au sein du groupe Air France-KLM, dans les domaines du réseau, du management, du digital et de la relation client.

500 embauches à venir, avec un nouveau style vestimentaire

Les pilotes seront ceux du groupe Air France, avec les mêmes règles d’utilisation et de rémunération. Cependant, 500 hôtesses et stewards seront recrutés selon des nouvelles modalités. Une partie du personnel au sol sera externalisée.

« Joon est une nouvelle étape dans le déploiement du plan stratégique Trust Together. Sa création augmentera la rentabilité du groupe tout en lui permettant de réduire ses coûts et d’assurer la pérennité de son modèle économique. » explique Franck Terner, directeur général d’Air France dans le communiqué.

Il précise que « ce ne sera pas une compagnie low-cost car il s’agit d’une offre décalée dont les standards de qualité restent fidèles à ceux d’Air France. » Pas facile à comprendre pour l’usager. Le modèle économique est là, mais la présentation et les standards restent à la hauteur pour ne pas créer de fossé entre les filiales du groupe, à savoir Air France créée en 1933, Transavia créée en 2007 et Hop! déployée depuis 2012.

Joon vise principalement une clientèle de jeunes actifs (18-35 ans) dont le numérique est au coeur de ses modes de vie. C’est pourquoi, les uniformes des personnels navigants dévoilés en images de synthèse marquent un changement radical avec les tenues actuelles des équipages d’Air France.

Pas de jupes, pas de chignons, pas de galons, mais uniquement des baskets et des robes très courtes. « Joon se défait des codes, et habille ses hôtesses et stewards à l’image de ses clients : avec ses pièces contemporaines, le nouvel uniforme allie une mode à la fois basique et chic, trendy et confortable » explique la compagnie. Des codes décomplexés et modernisés pour coller à cette image de différence et marquer une rupture, sans pour autant se détacher complètement des fondements de la compagnie mère.

La vidéo de présentation met d’ailleurs l’accent sur la technologie et la connectivité. Le concept va-t-il séduire ? Suspense. Plus d’informations sont à venir en septembre.

Share this post

JB

Infirmier | Passionné par les nouvelles technologies et la photo