Julian Assange : nous sommes tous sous surveillance

Contrairement à ce que l’on pensait, Wikileaks n’est pas mort, loin de là même. Et si le site a restreint son activité depuis quelques mois, il continue néanmoins de publier ses câbles grâce à des partenaires triés sur le volet. En France, c’est ainsi Owni.fr qui a pour tâche de nous ouvrir les yeux sur le monde. Oui, et nous venons justement d’apprendre que nous étions tous surveillés par nos gouvernements. Mieux, ces derniers utiliseraient même nos mobiles pour nous mettre sous écoute, y compris lorsque ce dernier ne montre pas le moindre signe d’activité. Au moins, comme ça, c’est clair, on sait enfin d’où vient les problèmes d’autonomie rencontrés par l’iPhone 4S et le Lumia 800.

Julian Assange : nous sommes tous sous surveillance

En fait, tout est de la faute du capitalisme. En effet, c’est un réseau de firmes spécialisées dans la surveillance de masse qui vendraient à certains gouvernements des solutions pour mieux contrôler les foules. Parmi ces entreprises, on trouverait Qosmos, Nice, Amesys ou… Nokia-Siemens. Mieux, leurs technologies permettrait d’espionner la totalité des flux du web mais aussi l’intégralité des échanges téléphoniques (SMS et MMS inclus, forcément). Alors bien sûr, dans les pays démocratiques, nos dirigeants ne peuvent pas faire n’importe quoi (enfin c’est ce qu’on dit, en tout cas), mais il n’en va évidemment pas de même pour les dictatures de ce monde et ces dernières seraient d’ailleurs de très bons clients de toutes les sociétés spécialisées dans ce secteur. Pour en savoir un peu plus sur le sujet, je vous invite d’ailleurs à lire l’article publié chez Owni.fr.

Et c’est justement sur ce sujet que Julian Assange s’est exprimé lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à Londres. Oui mais il y a mieux encore. Lors d’un entretien avec l’International Business Times, il a pointé du doigt… iTunes. Et ce qu’il lui reproche est plutôt grave. Selon lui, iTunes embarquerait en effet une porte dérobée permettant à n’importe quelle compagnie de surveillance de prendre le contrôle de tous les ordinateurs de leur choix.

1984 ne serait donc pas qu’un livre…

Vraiment ?Via

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.