Jun, la ville où la vie publique s’organise sur Twitter

Jun, une petite ville espagnole près de Grenade pratique activement la télédémocratie. Dans la petite bourgade, même les retraités utilisent abondamment Twitter, et apparemment une personne sur trois disposerait d’un compte sur le réseau social.

Tous les employés du secteur public de la ville y compris les responsables des engins de balayage des rues et le maire utilisent la plateforme pour tout ce qui concerne l’organisation de la vie publique de la ville.

Twitter plainte

Le maire socialiste de Jun, José Antonio Rodríguez Salas, a atteint les quatre cent mille abonnés sur Twitter, ce qui a fait de lui le maire le plus suivi en Espagne. Il passe même devant les maires de grandes villes comme Barcelone et Madrid. Il est également le premier des maires du monde à exercer une réelle influence sur les réseaux sociaux selon le cabinet de conseil en médias sociaux Klout.

La petite ville de Jun a donc réussi l’exploit de se débarrasser de toute sa paperasserie grâce à Twitter.

Le mode de fonctionnement de la ville

Tout problème, proposition, idée ou plainte ainsi que les félicitations peuvent être communiqués directement par les citoyens au maire, aux conseillers ou aux responsables des services municipaux via Twitter et réciproquement.

La réception du message et la réponse sont immédiates, sans jargon politique entre les diverses entités concernées. Toute la gouvernance de la ville dans ses moindres détails se fait via Twitter.

Les citoyens de la ville sont tellement impliqués dans ce système que les réponses à chacune des communications effectuées sur Twitter sont incroyablement rapides. Par exemple, pour le remplacement d’une lanterne abîmée, il a fallu seulement 3 minutes et 58 secondes à compter de la réception de l’avertissement pour que le problème soit résolu.

Une admiration partagée

Une telle dévotion à la technologie a tellement impressionné Twitter que la firme a financé l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT) pour analyser le cas de la télédémocratie de Jun. La ville a tenu à remercier le réseau social pour cette haute considération en lui dédiant un obélisque de 16 mètres sur lequel le logo de Twitter est perché. C’est un cadeau de la part d’un homme d’affaires local.

Les responsables administratifs de Jun ont également surnommé l’une de ses rues « Twitter boulevard. » C’est une route à environ deux kilomètres de Jun, reliant le village à la ville de Grenade. Pour sa part, Twitter a envoyé son directeur, Dick Costolo, visiter la ville il y a quelques semaines.

« Un jour, le monde et les gouvernements seront comme ce qui se pratique maintenant Jun. » a notamment écrit Costolo dans le livre d’honneur pour les citoyens de Jun.

Mots-clés insolitetwitter