Kepler-10 c « Godzilla », la planète impossible

Kepler-10 c n’est pas une découverte récente. Cette exoplanète située dans la constellation du dragon a en effet été détectée le 23 mai 2011 grâce à la mission Kepler. Elle n’en reste pas moins une véritable énigme sur le plan astronomique en raison de ses dimensions et de sa masse.

Car si Kepler-10 c est surnommé par la communauté scientifique « Godzilla » ou « Godzilla des Terres », ce n’est pas tout à fait par hasard.

GI411b, la troisième exoplanète la plus proche de la Terre

Crédits pixabay.com

D’après les observations et études menées durant ces huit dernières années, l’exoplanète serait en effet une des plus massives Méga-Terres connues.

Kepler-10 c, une planète faisant dix-sept fois la masse de la Terre

Kepler-10 c serait ainsi 2,3 fois plus grande que notre propre planète et elle s’étendrait sur un diamètre de 29 000 kilomètres environ.

Si ce chiffre est impressionnant, c’est finalement la masse de l’exoplanète qui interpelle le plus puisqu’elle serait au moins dix-sept fois plus massive que la Terre avec une densité de 7 grammes par centimètre cube.

Et c’est finalement ce point qui pose problème puisque la masse de la planète est bien supérieure à celle des modèles habituels.

Pourquoi cette caractéristique fait de cette planète un OVNI en astronomie ? Tout simplement parce que les planètes atteignant cette taille viennent en règle générale se ranger dans la famille des planètes gazeuses. Comme le stipule SciencePost dans son article, plus une planète grossit et plus elle attire et absorbe du gaz. En d’autres termes, Kepler-10 c aurait logiquement dû finir par se transformer en géante gazeuse, comme notre Jupiter.

Elle aurait dû se transformer en géante gazeuse

Cela n’a pourtant pas été le cas. Pire encore, en examinant les relevés de nos instruments, les astronomes ont réalisé que l’atmosphère de la planète ne comportait presque aucune trace de gaz.

À l’époque, Dimitar Sasselov, un astronome travaillant pour Harvard, avait eu l’occasion d’exprimer son point de vue auprès de National Geographic. L’homme avait alors déclaré que cette planète défiait littéralement nos connaissances en astrophysique et venait de ce fait chambouler tous nos modèles astronomiques. Deux ans plus tard, nous n’en savons pas beaucoup plus à son sujet, mais elle a au moins le mérite de prouver que nous ignorons encore beaucoup de choses au sujet des exoplanètes et de leur processus de formation.

Mots-clés astronomie