Kepler est complètement en vrac !

La NASA est dans une situation assez délicate. L’agence spatiale américaine a effectivement perdu le contact avec le télescope spatial Kepler en fin de semaine dernière. Ce dernier ne répond plus et il reste ainsi totalement sourd aux sollicitations des ingénieurs de la célèbre agence. Fort heureusement, tout n’est pas encore perdu.

Kepler a été développé par la NASA au début des années 2000 et son lancement a eu lieu quelques temps plus tard, le 7 mars 2009.

Kepler HS

Kepler ne répond plus depuis la fin de semaine dernière.

L’appareil a pour mission de détecter les exoplanètes, et donc des planètes situées en dehors du système solaire. Il utilise pour se faire la méthode des transits en s’appuyant sur les variations de la luminosité des étoiles.

Kepler a eu une histoire assez mouvementée

Comme chacun le sait, les planètes ont toujours tendance à tourner autour de leur étoile et elles atténuent ainsi sa luminosité en passant devant. Grâce à ses capteurs, Kepler est capable de détecter et de mesurer cette variation pour déterminer si elle est provoquée par une planète ou par un autre objet.

Jusqu’à présent, le télescope a détecté un peu plus de 150 planètes gravitant autour de 76 étoiles. Les ingénieurs au sol n’ont évidemment pas encore analysé toutes les données transmises par l’appareil et il leur reste encore plusieurs milliers de variations à étudier.

A la base, la mission était censée durer trois ans et elle devait donc s’interrompre en 2012 mais la NASA a décidé de l’étendre jusqu’en 2016 afin de laisser le temps à ses chercheurs de traiter les données collectées par le télescope.

Kepler a eu une histoire assez mouvementée. Le lancement du télescope était effectivement programmé pour janvier 2006 mais il a été reporté à cause de plusieurs coupes budgétaires visant l’agence spatiale américaine. Ensuite, l’appareil a du réinitialiser son processeur à deux reprises à cause d’un bug affectant son alimentation électrique.

Les techniciens de la NASA ont un accès prioritaire au Deep Space Network

Comme si cela ne suffisait pas, une des quatre roues de réaction utilisée pour le pointage du télescope est tombée en panne le 14 juillet 2012 à cause d’un problème de friction. Une des roues restantes a commencé à montrer des signes de faiblesse quelques mois plus tard, au début de l’année 2013.

La NASA a décidé de ne pas réparer ces deux roues. Depuis cette époque, Kepler n’est plus capable de se mouvoir.

L’agence est cependant restée en contact avec l’appareil et elle se connecte à son module de communication deux fois par semaine pour le mettre à jour, et une fois par mois pour télécharger les données scientifiques stockées sur sa mémoire interne.

Mais voilà, comme indiqué un peu plus haut, Kepler ne répond plus depuis la fin de la semaine dernière. Si les responsables du projet ne donnent aucune information sur les raisons de la panne, ils ont tout de même indiqué que leurs techniciens disposaient d’un accès prioritaire au Deep Space Network afin de tenter de rétablir le contact.

Si ce terme n’évoque rien en vous, alors sachez qu’il désigne un réseau constitué de trois stations équipées d’antennes paraboliques, un réseau conçu pour entrer en contact avec les sondes spatiales interplanétaires et tous les appareils distants des différentes agences spatiales mondiales.