KIC 8462852 : pas d’extraterrestres en vue

Les aficionados d’extraterrestres vont certainement être déçus – ou du moins ceux qui espèrent avoir des signes d’E.T.

En effet, d’après une analyse réalisée par plus de 200 astronomes (publiée dans The Astrophysical Journal Letters), les mystérieuses fluctuations de lumière de l’étoile KIC 8462852 ne sont finalement pas produites par une mégastructure extraterrestre, mais par quelque chose de bien plus simple…

KIC 8462852

Une étoile pas comme les autres

KIC 8462852 est à environ 1 500 années-lumière de la Terre et elle a fait les gros titres en octobre 2015, lorsque les données du télescope spatial Kepler de la NASA ont montré que sa lumière fluctuait de façon inexplicable. La lumière de l’étoile a d’abord baissé de 20%, puis de 15%. Même une grande planète passant devant l’étoile n’aurait bloqué sa lumière que de 1% seulement. Ce qui faisait de KIC 8462852 une étoile unique en son genre.

Certains astronomes se sont ainsi mis à penser qu’un tel signal pourrait vraisemblablement provenir d’une gigantesque construction extraterrestre en orbite devant l’étoile – l’idée de la mégastructure extraterrestre était née.

KIC 8462852 sous haute surveillance depuis mars 2016

Tabetha Boyajian, alors à l’Université de Yale, à New Haven dans le Connecticut, et maintenant à la Louisiana State University, a mené les enquêtes sur les signaux mystérieux.

C’est d’elle que l’étoile tire son surnom « d’étoile de Tabby ». Elle a déclaré à l’époque qu’un programme de surveillance constante était nécessaire pour étudier l’étoile plus en profondeur.

La nouvelle analyse est le résultat de ce programme. Il a été financé par une campagne Kickstarter qui a mobilisé le soutien de plus de 1 700 personnes et a permis de recueillir plus de 100 000 $. En partenariat avec l’Observatoire de Las Cumbres, une organisation à financement privé qui exploite 21 télescopes sur huit sites dans le monde, les astronomes ont surveillé l’étoile de mars 2016 à décembre 2017.

Pas de mégastructure extraterrestre, mais simplement un nuage de poussière

Si une mégastructure extraterrestre avait causé la baisse de lumière, étant un objet solide, elle aurait également bloqué toutes les longueurs d’onde de la même manière, en même temps. Ce n’est pas ce que l’équipe a observé. Au lieu de cela, différentes longueurs d’onde de lumière ont baissé de différents niveaux. C’est exactement ce qui se passe lorsque la lumière des étoiles passe à travers un nuage de poussière dense.

Mots-clés extraterrestresseti