KickassTorrents : un clone pour remettre les pirates dans le droit chemin

KickAssTorrents est actuellement un des plus gros trackers torrents au monde et il profite en outre d’une image forte auprès des internautes et des pirates. Au Costa Rica, un distributeur de films a eu l’idée un peu folle de lancer un clone du service pour tenter de remettre les pirates dans le droit chemin.

Romaly n’est pas une entreprise très connue, mais cela ne l’empêche pas de faire couler beaucoup d’encre depuis le début de la semaine.

LegalTorrents

LegalTorrents n’est pas un site comme les autres.

Cela n’a d’ailleurs rien de surprenant, car cette société costaricaine a lancé en fin de semaine dernière un nouveau clone pour KAT.

LegalTorrents, un clone de KickAssTorrents

LegalTorrents est accessible par le biais de ce lien et il ressemble en tout point à l’original. Il en reprend en effet la charte graphique et l’identité visuelle. La ressemblance est saisissante.

Lorsqu’on arrive sur la page d’accueil du service, on tombe sur le logo du service, mais également sur un champ de recherche. Ces éléments surplombent une barre regroupant les mots-clés les plus populaires du moment. Le contenu vient ensuite, réparti sur deux colonnes.

Dans la zone de gauche, nous trouverons les derniers torrents partagés sur la plateforme. L’offre semble très solide au premier coup d’oeil. Split fait en effet partie de la sélection, de même pour la Grande Muraille ou encore le dernier The Ring.

Les rubriques consacrées aux séries télévisées, à la musique, aux jeux ou même aux applications sont vides en revanche.

Une colonne est située sur la droite. Elle regroupe un champ de recherche et les entrées les plus populaires du moment, avec un sondage portant sur les clients torrents.

La fiche des torrents rappelle beaucoup celle de KickAssTorrents elle aussi. On retrouve en effet un visuel et un résumé, mais aussi des informations variées comme le nom du réalisateur, la langue du fichier ou même le casting du film. Il est évidemment possible de télécharger le torrent associé en cliquant sur le bouton correspondant.

Une campagne de communication bien ficelée

Mieux, en ouvrant le fichier avec un client dédié, on peut également constater qu’il renvoie bien vers un fichier vidéo.

Il suffit néanmoins de les télécharger pour se rendre compte de la supercherie. Ces fameux films sont en réalité des bandes-annonces suivies d’un message expliquant à l’internaute que le téléchargement nuit gravement aux artistes et à l’industrie.

Amusant, mais ce n’est pas fini, car ces vidéos contiennent aussi une adresse électronique pour que les pirates puissent directement contacter l’entreprise et… tenter de gagner des places de cinéma.

Alonso Solis, le directeur marketing de Romaly, a été interrogé par TorrentFreak et il a profité de l’occasion pour expliquer sa vision des choses. Pour lui, ce clone est un bon moyen de communiquer autrement et de faire prendre conscience aux internautes de l’importance de leurs actions. L’idée, c’est effectivement de les responsabiliser afin de les pousser à se tourner vers les offres légales.

En revanche, il semblerait que les torrents ne soient plus accessibles à présent. L’opération était visiblement limitée dans le temps.

Capture LegalTorrents 1 Capture LegalTorrents 2