Clicky

Kim Dotcom veut toujours construire un réseau mondial alternatif

Le principe de neutralité est essentiel sur internet, notamment pour la sécurité de la vie privée des internautes. Il implique également d’éviter toute forme de discrimination de la part des opérateurs télécoms. Ces derniers devraient ainsi être de simples transmetteurs d’information. Cependant, Julian Assange les accuse de traitement de faveur à l’égard de leurs clients. Ce principe fondateur tend aujourd’hui à devenir de plus en plus obsolète.

Or, d’après Kim Doctom, « mettre en danger la neutralité du Net entraînerait l’arrivée plus rapide d’un nouveau réseau ». Ainsi, l’homme d’affaires germano-finlandais ne compte pas abandonner son projet de mettre en place son propre réseau internet alternatif. Il s’agirait d’un service neutre et sécurisé qui ne nécessite pas l’utilisation d’adresse IP.

Extradition Kim Dotcom

Kim Dotcom risque encore l’extradition.

Le PDG et propriétaire de Megaupload a publié l’annonce sous forme de tweet le 22 novembre 2017. Selon ses propos, il compte lancer le nouveau service d’ici quatre à cinq ans.

MegaNet dépend de deux applications

La première annonce sur ce projet, baptisé MegaNet, avait eu lieu en février 2015. Kim Doctom avait expliqué que le réseau échapperait à tout contrôle exercé par les gouvernements ou les grandes firmes. Il avait également noté que le service ne sera pas sensible aux attaques de type DDoS, au piratage, à la censure ou encore à l’espionnage.

Selon le calendrier qui avait été annoncé à cette époque, une version d’essai devait déjà être disponible l’année dernière. Jusqu’ici, aucun avancement concret du programme n’a été constaté.

À vrai dire, le lancement du MegaNet dépend encore des étapes de finalisation de deux applications. La K.im offre un service de stockage et de partage en ligne via lequel les téléchargements sont rémunérés. Combinée avec Bitcache, elle permettrait d’atteindre la masse critique nécessaire au déploiement du réseau.

Par le peuple, pour le peuple

D’après son initiateur, MegaNet serait « indestructible, incontrôlable et chiffré ». «L’internet d’entreprise actuel sera remplacé par un meilleur Internet, fonctionnant sur la capacité inutilisée de centaines de millions d’appareils mobiles», avait-il prédit.

En outre, l’entrepreneur avait souligné que la gestion du MegaNet sera assurée par les utilisateurs eux-mêmes. Ce serait un internet démocratique : « par le peuple » et « pour le peuple ».

A noter que son tweet d’Halloween coïncide avec la récente décision de la Commission fédérale des communications américaines (FCC). Celle-ci va, d’ici la fin de l’année, accorder un plus large champ d’action aux fournisseurs d’accès internet à travers de nouvelles mesures de dérégulation.

Mots-clés kim dotcomweb

Share this post