Clicky

Kim Kardashian part en croisade contre les sites l’accusant d’avoir simulé son agression

Kim Kardashian s’est retrouvée à la une de tous les médias au début du mois, mais pas pour les raisons habituelles. La starlette a effectivement été victime d’une agression alors qu’elle résidait dans une résidence hôtelière de luxe à Paris. Cinq hommes ont pénétré dans sa chambre et l’ont délesté de ses bijoux après l’avoir ligotée et bâillonnée.

L’affaire a été reprise par toutes les chaînes d’actualités mais également par de nombreux sites d’information. Certains d’entre eux ont alors commencé à insinuer que le braquage était en réalité un coup monté.

Kim Kardashian

Kim Kardashian vient de porter plainte contre un site qui insinuait qu’elle avait orchestrée le braquage dont elle a été victime début octobre.

Media Take Out a notamment publié trois articles suggérant que Kim Kardashian avait simulé son agression afin de toucher l’argent de l’assurance.

Media Take Out a insinué que le braquage était un coup monté

Pire, il a même insinué que la starlette faisait partie de la liste des suspects des autorités françaises, sans pour autant produire la moindre preuve tangible et concrète.

Face à la situation, Kim Kardashian a demandé à ses deux avocats, Marty Singer et Andrew Bettler, de faire le nécessaire. Ils ont commencé par envoyer quelques courriers au site afin de lui demander de se rétracter et de publier des excuses mais ce dernier n’a pas donné suite à leur demande.

Faute de mieux, ils ont donc déposé une plainte officielle auprès d’une cour de justice.

Le Hollywood Reporter est parvenu à se procurer une copie de la plainte. Elle cite les articles publiés par Media Take Out et elle met notamment l’accent sur le fait que le site a cherché à faire passer des rumeurs pour des faits avérés.

En attendant et selon l’AFP, le parquet de Paris aurait ouvert une information judiciaire dans le cadre de l’enquête portant sur le braquage. Elle aurait été confiée à un juge d’instruction parisien, pour « vol avec arme en bande organisée » et « association de malfaiteurs et séquestration ».

Pour le moment, les voleurs n’ont pas été identifiés mais plusieurs traces d’ADN ont été retrouvées dans l’appartement de l’hôtel parisien où s’est déroulé le braquage. La police a fait savoir qu’elle était en train de les analyser.

Kim Kardashian a demandé à ses avocats de faire le nécessaire

Les enquêteurs ont aussi retrouvé un pendentif serti de diamants dans une rue située non loin des lieux du vol quelques heures après le braquage. Cette fois, la scientifique n’a pas trouvé de trace d’ADN.

En attendant, Kim Kardashian a décidé de suspendre temporairement sa télé-réalité afin de reprendre des forces. Elle a visiblement été très éprouvée par l’agression, ce qui peut aisément se comprendre.

Selon TMZ, elle aurait notamment eu peur d’être violée et elle aurait supplié les braqueurs de ne pas la tuer pour ne pas faire de ses enfants des orphelins.

Fort heureusement, ils n’auraient pas posé les mains sur elle et il se seraient contentés de la cuisiner pour savoir où se trouvait la bague de quatre millions d’euros qu’elle avait volontairement affiché sur les réseaux sociaux quelques jours auparavant.

Elle leur aurait immédiatement répondu et ils seraient repartis quelques minutes plus tard avec le bijou mais également avec un coffret contenant environ cinq millions d’euros de bagues, de bracelets et de pendentif, le tout pour un braquage qui n’aura pas duré plus de six minutes.

Crédits Image

Mots-clés justiceweb

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.