La Breakthrough Listen Initiative a repéré 72 signaux extraterrestres

La Breakthrough Listen Initiative a utilisé une intelligence artificielle pour analyser les données récoltées en 2017 avec le Green Bank Telescope installé en Virginie occidental. Les chercheurs ont identifié soixante-douze nouveaux signaux extraterrestres de type FRB.

En 2007, un certain Duncan R. Lorimer a eu la surprise de découvrir un signal inhabituel en analysant les relevées de l’observatoire de Parkes.

Sources FRB

Très court, le signal en question provenait du Petit nuage de Magellan et il ne ressemblait à rien de ce que nous connaissions à l’époque.

Les FRB, des signaux qui déchaînent les passions

L’information avait fait beaucoup de bruit, mais le soufflé était très vite retombé lorsque les chercheurs attirés par la nouvelle ont constaté qu’aucun signal du même type n’avait été détecté ailleurs. Tous ont en effet pensé à un simple dysfonctionnement provoqué par les instruments de mesure.

Tout a changé en 2012 lorsqu’un nouveau signal du même type a été détecté par l’équipe de l’Observatoire d’Arecibo et par un autre radiotélescope situé à des milliers de kilomètres du premier. Le doute n’était plus permis.

Dans les années suivantes, de nombreux signaux similaires ont été détectés. Les FRB (fast radio burst) sont désormais considérés comme des phénomènes assez communs, mais il reste encore de nombreuses questions en suspens. Comme leur origine par exemple. À l’heure actuelle, personne ne sait en effet ce qui provoque ces signaux extraterrestres.

Beaucoup pensent qu’ils ont pour origine les étoiles à neutrons ou des étoiles exotiques, mais personne n’a encore été en mesure de le prouver.

En attendant, les recherches continuent et la Breakthrough Lister Initiative a récemment mené une étude poussée sur ces phénomènes. Les chercheurs de l’organisation ont en effet utilisé une intelligente artificielle afin d’analyser les données du Green Bank Telescope. Et plus précisément celles associées au FRB 121102.

72 nouvelles occurrences pour FRB 121102

Par nature, les FRB sont des phénomènes ponctuels. C’est d’ailleurs pour cette raison que leur nature est difficile à identifier. Toutefois, l’année dernière, la Breakthrough Listen Initiative a eu la surprise de découvrir une succession de sursauts radio rapides en provenance du même endroit.

Le FRB 121102 se composait à l’origine d’une vingtaine de rafales, mais les chercheurs de l’organisation en ont découvert soixante-douze de plus en utilisant un nouvel algorithme d’apprentissage automatique. La tâche n’a d’ailleurs pas été facile puisque les scientifiques ont analysé près de 400 To de données pour faire cette découverte.

Comme le fait remarquer le SETI, « ces résultats suggèrent qu’il pourrait y avoir un grand nombre de signaux supplémentaires » cachés dans les données recueillies par les télescopes. Pour Bill Diamond, le président de l’institut, il est donc indispensable de continuer les recherches. C’est en effet le seul moyen de déterminer la nature exacte de ces signaux.

Pour en revenir au FRB 121102, il faut tout de même noter qu’une étude a eu lieu en début d’année afin de déterminer la provenance de ces signaux. D’après les chercheurs, ces derniers auraient tous pour origine une étoile à neutron située dans la région. Ils ne seraient donc pas du fait d’une quelconque civilisation extraterrestre.

Mots-clés astronomieespace