Clicky

La Chine a construit une base « martienne » dans le désert et les touristes peuvent la visiter

La Chine compte bien rattraper son retard en matière de conquête spatiale. Non contente d’avoir placé un rover sur la face cachée de la Lune, l’Empire du Milieu a également Mars dans son collimateur. La CNSA vient d’ailleurs d’inaugurer un nouveau complexe destiné à la formation de ses premiers colons martiens. Un complexe ouvert aux touristes.

D’après le Global Times, ce complexe a été construit dans la préfecture autonome mongole et tibétaine de Haixi, soit dans la province de Qinghai.

Mars

La construction du site a débuté en juin de l’année dernière. La Chine avait débloqué pour ce faire un budget de 150 millions de yuans et donc d’environ 19 millions d’euros.

La Chine s’intéresse aussi à Mars

Aucun retard n’a été à déplorer et la base « martienne » a donc ouvert ses portes vendredi dernier.

Si la CNSA a choisi ce lieu pour construire son complexe, ce n’est pas tout à fait par hasard. La région est connue pour être très désertique, avec des reliefs rappelant inévitablement les paysages martiens. En outre, le climat de la région se rapproche grossièrement de celui de la planète rouge, avec de très fortes variations de température entre le jour et la nuit.

Pour Gao Junling, l’homme à la tête du projet, il était donc difficile de trouver un meilleur endroit pour construire ce complexe. Un complexe qui aura principalement pour but d’entraîner les futurs colons martiens.

Les équipes présentes sur place seront en effet confrontées à de nombreux défis, notamment en termes d’approvisionnement alimentaire. La région est très hostile et il est donc difficile d’y faire pousser des plantes.

Un complexe gigantesque

La Chine n’a en tout cas pas regardé à la dépense. Le complexe s’étend sur une superficie de plus de 50 000 mètres carrés et il sera en mesure d’accueillir pas moins de 60 personnes. Plusieurs capsules ont été mises en place, avec des chambres et de multiples laboratoires.

Alors bien sûr, ce complexe ne permet pas de simuler intégralement l’environnement martien, mais il constitue selon Junling un bon point de départ pour les équipes de la CNSA.

Il faut rappeler que la Chine ne compte pas se limiter à la Lune. En réalité, le gouvernement chinois s’intéresse aussi à l’espace lointain et il fait partie de ceux qui souhaitent à terme pouvoir créer une colonie martienne.

Mais avant de pouvoir le faire, il faudra bien entendu récolter des données sur la planète rouge. La Chine lancera donc une sonde et un rover à destination de Mars l’année prochaine.

Mots-clés chinemars