Clicky

La Chine a bloqué 124 bureaux de change offshore en ligne

Le gouvernement chinois continue de faire la chasse aux cryptomonnaies à travers le pays. La dernière tentative des autorités chinoises a été de bloquer l’accès aux sites internet de 124 bureaux de change offshore de monnaies virtuelles à travers l’Empire du Milieu.

Cette interdiction, rapportée le 23 août 2018 par le South China Morning Post (SCMP), a pour objectif d’arrêter toutes les opérations de transactions en devise virtuelle en Chine.

Bitcoin

Le Shanghai Securities News a déclaré que le gouvernement chinois continue d’avoir les cryptomonnaies sur son radar. Les autorités ont décidé de surveiller et de fermer les sites web d’offres d’investissement de pièces nationales et les sites d’échanges de cryptomonnaies.

Les sites web et entreprises acceptant les paiements en cryptomonnaie n’ont pas non plus été épargnés par cette mesure.

Protection de la stabilité financière

Cette interdiction suit la décision de WeChat, l’une des principales plateformes de médias sociaux chinois, de bannir plusieurs grands médias de cryptomonnaie de sa plateforme.

Ces médias avaient semé la zizanie sur les cryptomonnaies et les ICO, ou offres de pièces initiales, en violation de la loi chinoise.

Le SCMP a également laissé entendre qu’il était possible que les préoccupations croissantes au sujet de la stabilité financière de la Chine aient été à l’origine de la répression des banques virtuelles et de la mise en place de cette mesure réglementaire contre les opérations de transactions de cryptomonnaies.

Une mesure déjà vue en 2017

Ce n’est pas la première fois que la Chine a les cryptomonnaies dans le collimateur. Il y avait eu un moment où les ICO et les échanges de devises virtuelles ont été interdits dans le pays. En septembre 2017, les autorités chinoises ont interdit les ICO et ont élargi l’interdiction aux échanges de monnaies virtuelles à la fois locales et étrangères.

Le gouvernement chinois avait eu du mal à tenir les entreprises en laisse, ce qui a eu pour effet d’engendrer de nombreuses fraudes liées à la cryptomonnaie au cours de l’année 2017. La mise en place de cette nouvelle interdiction laisse supposer que le gouvernement chinois ne veut pas courir le risque de revivre les événements passés.

Cette interdiction peut cependant être facilement contournée en utilisant les services de réseau privé virtuel (VPN) ou en recourant à des navigateurs qui assurent la confidentialité de la navigation.

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !